Selon une étude, les chats pourraient favoriser l’apparition de la maladie d’Alzheimer

Des scientifiques Iraniens viennent d’établir un lien entre la maladie d’Alzheimer et les chats. Insoupçonnée, cette révélation en étonne plus d’un ; cependant, les scientifiques de la Lorean University of Medical Sciences sont formels : il existerait un lien entre nos amis félins et l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

Chaton

Les chats pourraient accroître le risque de souffrir de la maladie d’Alzheimer

Une étude menée par une équipe de la Lorean University of Medical Sciences (Iran) explique que les excréments des chats contiendraient un parasite appelé Toxoplasma gondii. D’après le DailyMail, qui relaye cette étude, ce parasite serait responsable d’altérations du cerveau. Une fois l’infection produite, le parasite se déplacerait vers le cerveau et en ferait alors un terrain fertile pour l’apparition de certaines maladies, comme la maladie d’Alzheimer, l’anxiété ou encore la schizophrénie.

Pour parvenir à ce résultat, les scientifiques ont injecté à certaines souris le parasite en question (Toxoplasma gondii), comparant les résultats à ceux d’un groupe-témoin sain. Après l’infection par le parasite, on observait chez les souris des anomalies au niveau des transmissions cérébrales, ainsi que des troubles de la mémoire, de l’humeur et de l’apprentissage… semblables à ceux de la maladie d’Alzheimer. Les conclusions de cette recherche ont été publiées dans le Journal of Parasitology. D’autres études doivent encore permettre de confirmer ces résultats chez l’Homme.

Lire aussi : Les choux de Bruxelles : efficaces pour prévenir la maladie d’Alzheimer ?

 

Toxoplasma gondii, un parasite déjà évité par les femmes enceintes

Lien entre chat et maladie d'AlzheimerCe parasite est déjà bien connu des femmes enceintes qui se tiennent souvent éloignées de la litière des chats pendant leur grossesse. Celle-ci peut transmettre la toxoplasmose à leur enfant en gestation.

D’après cette nouvelle étude, ce parasite serait maintenant capable de remonter jusqu’au cerveau et pourrait entraîner le développement de troubles cérébraux.

Pour limiter les risques, les scientifiques conseillent de se laver longuement les mains à l’eau et au savon après chaque nettoyage de la litière.


Commenter

[Votre email ne sera pas publié ni diffusé - vous pouvez utiliser un pseudo dans le champ "name"]
[Les commentaires sont en DoFollow et modérés]

*


SilverEco ® - Gérontechnologie ®
© 2008-2017 ONMEDIO - Tous droits réservés

Numéro ISSN : 2276-0393
Silvereco.fr est un media d'information édité par ON-MEDIO sous la direction de Jérôme PIGNIEZ.
L’objectif du portail national de la silver économie est de dresser un panorama complet des actualités de la Silver économie et de référencer les acteurs en France de la Silver Eco, ainsi que leurs offres de produits et services.


FERMER
CLOSE