Déconfinement : Découvrez les résultats de la cinquième semaine du baromètre sur le moral des seniors

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Après avoir mesuré le moral des seniors durant les 4 dernières semaines de confinement, le baromètre de Silver Valley réalisé en partenariat avec HappyVisio, AG2R La Mondiale et Pleinevie.fr et la CNAV Ile de France s’intéresse désormais au moral des seniors de plus de 60 ans déconfinés ! Les résultats de cette 5ème édition ont été établis à partir des réponses de 2853 répondants âgés de plus 60 ans ayant participé aux différents ateliers proposés par HappyVisio durant la semaine du 18 au 25 mai.

Cette cinquième vague qui aborde la manière dont les seniors ont vécu les 15 premiers jours de déconfinement, vient clore une démarche mise en place par Silver Valley au démarrage du confinement. Les résultats ont été publiés mardi 26 mai sur le site Pleinevie.fr.

Lire aussi : Confinement : Découvrez la quatrième série de résultats du baromètre sur le moral des seniors confinés

Des seniors soulagés mais toujours prudents

Pour cette 5ème édition, le baromètre révèle que le moral des seniors de plus de 60 ans est en hausse avec une note globale de 4/5. D’après le sociologue Nicolas Menet qui a analysé chaque semaine les résultats du baromètre, ceci s’explique pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, les seniors seraient rassurés par le fait que le taux de contamination et le nombre de cas en réanimation n’aient pas augmenté :

On se dit que finalement, le déconfinement n’a pas relancé l’épidémie, explique t’il.

D’autre part, le fait de reprendre le cours de leur vie en revoyant leurs proches s’avère également être un facteur de soulagement pour les seniors. Toutefois, ces derniers ont tout de même tenu à rester prudents et ont pour la plupart attendu quelques temps avant de se déconfiner.

Ils ont plutôt attendu ce week-end de l’Ascension parce qu’ils avaient décidé par eux-mêmes d’appliquer cette période de la quatorzaine », une preuve de plus que l' »on peut faire confiance à cette population qui est totalement responsable par rapport à l’épidémie, déclare Nicolas Menet

Enfin, ayant pu constater un certain respect des gestes barrières et du port du masque, les seniors se sentent désormais plus rassurés.

Un déconfinement partiel

Si le déconfinement a été vécu comme un véritable soulagement pour 5,9% des seniors interrogés et que 50% déclarent également l’avoir bien vécu mais faire toujours très attention, 11,7% restent inquiets.

D’après Nicolas Menet, cela s’explique notamment par le fait que le confinement n’ait finalement pas été si mal vécu par les plus de 60 ans contrairement aux plus jeunes et aux personnes avec enfants dans des logements inadaptés.

11,3% des répondants ont cependant préféré ne rien changer à leurs habitudes. Pour le sociologue, il s’agirait du « syndrome de la cabane », soit le fait de ne plus vouloir sortir de chez soi. Cela concernerait en particulier les plus âgés ayant la volonté de prendre leur temps pour se déconfiner.

Des angoisses qui s’atténuent

Les angoisses évoquées par les seniors restent globalement similaires à celles déclarées les semaines précédentes : la peur d’être contaminé (27,3%), suivie de la peur d’une seconde vague (18,6%), de la crise économique à suivre (17,8%).

Les angoisses s’atténuent un peu par rapport aux autres semaines » décrypte Nicolas Menet et « se focalisent sur la peur d’être contaminé, liée à la seconde vague, et la crise économique, deux constantes des discours politiques et médiatiques portées par le Covid, explique Nicolas Menet

La difficulté de voir ses proches fait cependant son apparition chez 13,8% des répondants et ce, principalement en raison de la contrainte des 100km.

Selon la Compagnie des Aidants, la distance moyenne entre un aidant et son aidé est de 226 km. On retrouve ces gens pour qui le forfait 100 kilomètres ne suffira pas à revoir ses proches. C’est une population qui se trouve vraiment en difficulté, conclut le sociologue


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page