Agir en faveur du bien-vieillir avec la création du Gérontopôle Hauts-de-France

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : FAITS DE SOCIETE

Partager cet article

Un siège basé à Amiens depuis le 7 juillet dernier et une nouvelle association qui voit le jour : le gérontopôle Hauts-de-France. Ce territoire rejoint désormais les neuf autres régions françaises dotées d’un gérontopôle… L’Union des gérontopôles s’agrandit ! Cette association comprend une équipe et des moyens pour répondre à la demande de prise en charge des soins des personnes âgées et ainsi agir en faveur du bien-vieillir du territoire.

Gérontopôle Hauts-de-France : une émergence suite à l’Assemblée Générale constitutive du 7 juillet 2023

Sa création a été possible grâce aux membres fondateurs : la Carsat Hauts-de-France, le CHU d’Amiens-Picardie, le CHU de Lille et la Région Hauts-de-France et l’ARS Hauts-de-France. La présidente de l’Union Générale des gérontopôles, Mme Françoise Tenenbaum, était présente.

La Carsat Hauts-de-France, l’ARS Hauts-de-France et la Région Hauts-de-France à Eurasanté se sont vu confier la création de cette association début 2022, avec un travail de préfiguration en amont réalisé en lien avec le CHU de Lille et le CHU d’Amiens, soutenu également par Malakoff Humanis, l’IRCEM et la MSA. Ce travail de préfiguration a permis de réunir plus de 600 participants qui ont ensemble proposé 25 idées de projets pour le plan d’action de l’association.

L’association a pour mission, autour des enjeux du vieillissement, de rapprocher, de valoriser et de dynamiser les acteurs :

  • de la recherche
  • de l’accompagnement et du soin
  • de la formation
  • de la prévention
  • de l’innovation
  • du numérique
  • de l’entreprise et des usagers
  • les collectivités territoriales
  • les services de l’Etat

L’association a pour objectif de rendre la société plus inclusive en améliorant la qualité de vie des seniors, de leurs proches ainsi que des professionnels. Pour cela, le gérontopôle Hauts-de-France va accompagner l’observation, la recherche et l’évaluation. L’association va également soutenir la formation et favoriser l’attractivité des métiers. Grâce à sa communication et son information, le gérontopôle Hauts-de-France va ainsi soutenir la silver économie en région.

Les contributions recueillies en groupes de travail ont permis de faire naitre des idées de projets et des initiatives qui permettront d’une part d’améliorer l’attractivité des métiers du bien vieillir, des démarches favorisant l’encadrement méthodologique d’un meilleur chaînage « expérimentation – évaluation – généralisation » ; d’autre part d’accélérer la diffusion du concept de préfragilité et son déploiement en tant qu’outil de prévention, ambition portée par la Carsat Hauts-de-France de manière précurseur via son programme de recherche-action Pr’Agi’Lab. Nous serons ravis de déployer toutes ces actions grâce à la force de frappe du gérontopôle Hauts-de-France.

Christophe Madika, Directeur Général de la Carsat Hauts-de-France

Nous sommes ravis d’accueillir au sein de notre métropole d’Amiens le siège de cette nouvelle association à la portée régionale dont nous sommes membre fondateur. Cette nouvelle structure va nous permettre d’intensifier les collaborations scientifiques régionales interdisciplinaires associant particulièrement la santé et les sciences humaines et sociales, tout en contribuant à l’évaluation des politiques publiques centrées sur le vieillissement.

Danielle Portal, Directrice Générale du CHU Amiens-Picardie

Le président de gérontopôle Hauts-de-France : le professeur François Puisieux

Lors de cette Assemblée Générale le 7 juillet dernier, le professeur François Puisieux a été élu comme Président de l’Association. Il est connu pour être le Chef du pôle gérontologie du CHU de Lille depuis 2015, professeur à l’UFR Sciences de la Santé et du Sport à Lille ainsi que responsable du DES de gériatrie.

Son rôle sera de coordonner les travaux de cette nouvelle structure aux côtés de Anne Pinon, Région Hauts-de-France (Vice-Présidente), Christophe Madika (Carsat Hauts-de-France, Secrétaire), David Mazajczyk (Groupe AHNAC, Trésorier), Perrine Quivron (Institut Pasteur de Lille, Vice-trésorière) et Grégory Tempremant (URPS Hauts-de-France). Ces membres du Bureau s’appuient sur un conseil d’administration avec :

  • les membres fondateurs (Carsat Hauts-de-France, Région Hauts-de-France, CHU de Lille, CHU d’Amiens-Picardie)
  • les collectivités territoriales et leurs groupements
  • les organismes de Sécurité Sociale
  • les institutionnels et les acteurs publics
  • les entreprises et des acteurs économiques
  • les acteurs sanitaires, médico sociaux et sociaux
  • les organismes de formation et de recherche
  • les associations d’usagers

Enfin, ce conseil d’administration sera lui aussi conseillé et assisté par un comité scientifique se composant d’un Président : le Professeur Frédéric Bloch ainsi qu’un Vice-Président, le Professeur Vincent Caradec.

Dans un premier temps, le gérontopôle Hauts-de-France doit mener à bien son premier objectif : affiner les Statuts de l’Association dans le but d’assurer une représentativité optimale aux acteurs impliqués dans cette association.

Je me réjouis de la création du gérontopole Hauts-de-France qui était tant attendue sur notre territoire. Nous aurons désormais le cadre idéal, une équipe et des moyens dédiés pour favoriser l’émergence de nouveaux projets nés de la concertation et du dialogue entre tous les acteurs du bien vieillir.

Prof. François Puisieux, Chef du pole gérontologie du CHU de Lille et Président du Gérontopole Hauts-de-France

Nous sommes ravis de voir émerger en notre région un gérontopôle qui pourra jouer pleinement son rôle de cadre d’émergence de nouveaux projets et d’espace de concertation. La composition du Bureau, du Conseil d’administration et du Conseil scientifique tels qu’ils ont été pensés permettront la représentativité le plus large possible des différents acteurs régionaux du secteur. Cette nouvelle entité pourra s’ancrer par ailleurs dans le réseau national des gérontopoles, lui conférant dès son démarrage une ouverture et un poids au niveau national.

Hugo Gilardi, Directeur Général de l’ARS Hauts-de-France
main-vieillir-vieillissement-aidant

L’objectif ? Relever les défis du vieillissement sur le territoire des Hauts-de-France

La région des Hauts-de-France comptera 640 000 seniors (de 65 ans ou plus) supplémentaires, entre 2013 et 2050 selon les estimations. Soit un total de 1.4 million de seniors en 2050 contre 920 000 aujourd’hui. Cette hausse de 1.4% par an en moyenne fera passer la région de 15% en 2013 à 25% en 2050.

C’est pourquoi les défis sont nombreux, surtout pour cette région qui comprend beaucoup de communes rurales, augmentant ainsi l’importance de l’aide au quotidien à apporter aux aînés. C’était l’une des seules régions en France à ne pas avoir de gérontopôle, c’est maintenant le cas !

Anne Pinon, Vice-Présidente de la Région Hauts-de-France en charge de la santé et des formations sanitaires et sociales

La Région Hauts-de-France se réjouit de la création de son gérontopole et place beaucoup d’espoirs et d’ambitions en ce nouvel acteur. Nous attendons d’abord qu’il joue pleinement son rôle d’appui à l’émergence d’initiatives concrètes pour améliorer le quotidien des seniors et leurs aidants familiaux et professionnels, dans des domaines aussi variés que la prise en soin, le logement ou encore la mobilité. Ensuite, qu’il permette de mener l’évaluation de ces initiatives afin de faciliter leur généralisation pour qu’elles bénéficient au plus grand nombre.

Anne Pinon, Vice-Présidente de la Région Hauts-de-France en charge de la santé et des formations sanitaires et sociales

Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut