Audition : Amplifon publie une étude « La baisse d’audition, tous concernés »

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : AUDITION & MALAUDITION

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

53% des Français dont un proche est touché par une perte d’audition considèrent que ce trouble affecte leur relation. Fort de ce constat, Amplifon, premier réseau français de l’audition avec 700 centres, a confié à l’institut IPSOS le soin de mener une étude sur la baisse d’audition, basée sur 10 questions posées auprès d’un échantillon représentatif de la population française.

Cette étude révèle que parmi les proches interrogés :

  • 97% ont déjà dû se répéter pour se faire comprendre.
  • 94% doivent parler fort pour discuter ou se faire entendre.
  • 79% ont déjà eu l’impression que leur proche disait « oui » sans avoir compris la question.
  • 76% ont déjà été dans une situation où leur proche ne comprenait pas un message important qu’ils essayaient de leur dire.

Face aux évolutions de la société avec notamment une espérance de vie de plus en plus longue, les troubles d’audition sont un véritable enjeu de santé publique. En effet, la perte auditive entraîne un impact insoupçonné sur la vie sociale au quotidien et la santé des personnes concernées, à plusieurs niveaux (physique, mental, social…) : isolement, manque d’autonomie, perte de mémoire, baisse de moral… mais également sur leur entourage (discussions, compréhension…).

Mes patients malentendants me parlent souvent de l’impact de leur perte auditive sur leur vie sociale. Certains patients ont même des remarques de leur collègues car ils doivent faire semblant de suivre en réunion ! Élodie Pariente, Audioprothésiste D.E au centre Amplifon Saint-Lazare

Amplifon

L’objectif de l’étude

Il s’agit de mesurer l’impact sur les relations et les émotions que la perte auditive d’un parent peut avoir sur ses proches et plus largement sur son entourage dans les situations du quotidien.

10% des Français seraient aujourd’hui concernés par une baisse d’audition. Parmi eux, beaucoup ne prêtent qu’une oreille discrète à leurs troubles sans vraiment avoir conscience des conséquences sur leur entourage. Près d’un Français sur deux (47%) ne fait jamais évaluer son audition alors qu’en cas de baisse d’audition, porter une aide auditive permet surtout de continuer à vivre pleinement, de passer de bons moments avec ses proches et de moins les inquiéter.

L’étude IPSOS s’inscrit dans le cadre du lancement de la campagne d’Amplifon « Agissons maintenant pour l’audition » qui a débuté en janvier 2020. Elle a non seulement pour vocation de sensibiliser les Français à l’importance d’une bonne audition mais aussi au dépistage.

Les principaux enseignements de l’étude

Amplifon
  1. Pour 53% des personnes interrogées et concernées par les troubles auditifs de leur proche, la baisse d’audition affecte significativement leur comportement. C’est tout particulièrement le cas dans les quatre situations suivantes :
    • au restaurant (52%)
    • dans les discussions en face à face (52%)
    • en réunion de famille (52%)
    • au téléphone (49%)
  2. Les trois quarts des personnes interrogées ont déjà connu une situation dans laquelle leur proche ne comprenait pas le message important qu’ils voulaient faire passer. Face à cette incompréhension, ils se sont sentis :
    • désemparés (43%)
    • inquiets (42%)
    • tristes (40%)
    • ou encore perdus (33%)
  3. L’entourage constate qu’il doit se répéter (97%) et parler plus fort (94%) pour se faire comprendre plus facilement, mais pas seulement : ils ne sont pas dupes. 79% ont déjà vu leur proche dire « oui » sans avoir compris et 68% ont déjà eu l’impression que leur proche faisait semblant d’avoir compris.
  4. Face à cette situation, les proches des personnes souffrant de troubles auditifs se posent en véritables prescripteurs pour les aider. Deux tiers des personnes interrogées (69%) ont déjà agi pour aider leur proche à retrouver une meilleure audition, principalement en le renvoyant vers un spécialiste ou vers un centre auditif.

La perte d’audition des Français et ses conséquences sur l’entourage, les chiffres clés

  • 68% des proches ont déjà eu l’impression qu’on tentait de leur dissimuler une perte auditive.
  • 4/10 s’inquiètent de la baisse d’audition de leur proche.
  • 53% considèrent que la perte auditive impacte leur relation avec leur proche.

En conclusion, la baisse d’audition a des conséquences sur les situations sociales du quotidien des proches de personnes atteintes de perte auditive. Que ce soit pour soi-même ou pour son entourage, évaluer régulièrement son audition devrait être intégré aux contrôles de routine. Et lorsqu’une perte auditive est diagnostiquée, des solutions efficaces existent : les dernières générations d’aides auditives sont à la fois discrètes et efficaces pour retrouver les plaisirs des échanges en famille. Aujourd’hui 82% des utilisateurs d’aides auditives se déclarent satisfaits, y compris dans les situations de conversation en petits groupes.

Une bonne audition permet réellement d’améliorer les relations du quotidien avec l’entourage. Mes patients me disent souvent que leurs solutions auditives les aident à être plus actifs et moins isolés. Élodie Pariente, Audioprothésiste D.E au centre Amplifon Saint-Lazare

Amplifon, un acteur engagé

Amplifon

Le pourcentage de personnes touchées par un trouble de l’audition ne fait qu’augmenter avec l’âge et plus particulièrement chez les plus de 65 ans. Face à ce constat et en tant premier réseau français entièrement dédié à l’audition, Amplifon souhaite encourager une prise de conscience massive et s’engage au travers de sa campagne « Agissons ensemble pour l’audition ».

L’enseigne propose ainsi, dans l’ensemble de ses 700 centres auditifs, un bilan auditif gratuit et personnalisé dont les résultats sont immédiatement connus.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


1 réflexion sur “Audition : Amplifon publie une étude « La baisse d’audition, tous concernés »”

  1. Robert FRANCESCHI

    Je viens de prendre possession de la 3ème génération de prothèses auditives chez AMPLIFON près de chez moi.
    Un aspect ignoré des études est l’aspect sécurité : quelle surprise lorsque j’ai repris mon véhicule avec les premières prothèses ! J’entendais les oiseaux et leur chant mélodieux mais surtout j’entendais les autres véhicules de la circulation. Comment ai-je pu conduire jusque là sans prothèses. Quel danger pour moi et les autres !
    Et quand je traverse la rue, j’entends arriver les véhicules à moteur (thermique, pour les électriques …).
    Pour moi, les prothèses auditives sont avant tout des appareillages de sécurité avant d’être des produits de confort (qu’il ne faut pas négliger pour autant).
    C’est pourquoi elles devraient être mieux remboursés car le reste à charge zéro, pour le moment est un leurre : ma troisième paire me sera remboursée au même niveau que les précédentes si on ne tient pas compte de l’inflation (et du gel des pensions). Et les consommables sont déjà moins bien remboursés (forfaits annuels).
    Mais merci à AMPLIFON pour son sérieux et son suivi quadri-annuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page