Bracelets à radiofréquence et police locale : un dispositif américain pour localiser les errances de personnes âgées

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Une expérience menée au Etats-Unis, conjugue technologie radio et pouvoirs publics pour circonscrire les problème de disparition et d’errance des personnes âgées atteintes d’Alzheimer ou de démence. Récit d’une initiative sur ondes courtes menée outre-atlantique…

Des cas d’errance de personnes âgées en constante augmentation

L’été dernier à Brooklyn dans le Massachusetts USA, une femme disparaît toute la nuit durant. Quant elle a été retrouvée, la citoyenne âgée d’une soixantaine d’année, errait en robe de chambre devant un jardin situé à presque 10 km de chez elle.

Des incidents comme celui-ci ont été à l’origine du Brooklyn Homesafe Program, une initiative de la police qui vise à faciliter les recherches de personnes atteintes d’Alzheimer ou de démence qui ont été séparées de leurs familles ou qui sont portées disparues.

Un dispositif radio pour localiser les errants

Pour 30 US Dollars mensuels (soit à peine plus de 23,5 €uros) les citoyens reçoivent un bracelet, distribué par la société LoJack, qui peut être repéré à distance par radio fréquence.

Les familles peuvent passer ces bracelets aux poignets de leurs proches les plus âgés présentant un risque d’errance nocturne. Dès que la personne équipée est portée disparue auprès des services de police, ces derniers n’ont qu’à utiliser le signal radio du bracelet pour les retrouver.

Une telle expérience avait déjà été menée à Boston, les responsables locaux espèrent que plusieurs centaines de personnes de la ville de Brooklyn, prennent part à ce programme. Une bourse de 20 000 $ (près de 16 000€) permettra aux citoyens les plus pauvres d’accéder à gratuitement à ce service.

(Traduit de l’article de Marc Georges publié sur Mashable Lifestyle, lire l’article)

Des limites à une solution qui reste strictement américaine

Ce qui retient ici l’attention, outre le coût du dispositif, c’est le partenariat entre forces de police, pouvoirs publics et entreprises privées pour coordonner l’emploi de cette innovation technologique et maximiser ses retombées par plus de réactivité. La solution LoJack, présente des chiffres intéressants en matière de temps de localisation. Même si le principal inconvénient demeure la zone de couverture des récepteurs soumis à la puissance des appareils, le dispositif présente l’avantage de pouvoir capter sur des terrains que la géolocalisation par GPS ne permettait pas d’atteindre (notamment en intérieur).


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page