Coronavirus / Haut-Rhin : Un centre d’appel mis en place par le Réseau APA pour veiller sur les personnes fragiles

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Depuis mercredi après-midi, une centaine de bénévoles du Réseau APA se relaient pour assurer des appels de convivialité vers près de 5000 personnes fragiles. Objectif ? Entretenir le lien social, rassurer, veiller, mettre en place une aide si nécessaire.

Nous avons réactivé au pied levé l’organisation que nous avons l’habitude de mettre en place lors des déclenchements de canicule explique Catherine Breysach, responsable du bénévolat au Réseau APA.

Ce réseau associatif d’aide œuvrant sur un grand quart Est de la France, et qui propose notamment des services d’aide à domicile, a en effet mis en place un système de veille téléphonique.

Pour faire face à la pénurie des personnels qui apportent de l’aide et des soins aux personnes âgées et handicapées, nous avons dû prioriser nos interventions. Mais il est hors de question d’abandonner nos bénéficiaires. affirme avec conviction Matthieu DOMAS, directeur général du Réseau APA.

Les bénévoles de du centre d’appel de Colmar, la semaine dernière. Depuis lundi 16 mars, tous les bénévoles passent les appels depuis chez eux !

L’objectif du centre d’appel est de maintenir le lien social et vérifier que les bénéficiaires se portent bien. Il appelle les plus fragiles ainsi que ceux pour lesquels le Réseau APA a dû réaliser un aménagement de planning ou une annulation d’intervention. Cela représente, pour les bénéficiaires des associations haut-rhinoises APAMAD et ASAME (membres du Réseau APA), près de 5000 appels.

Pour l’instant, le dispositif est mis en place dans le Haut-Rhin, mais nous nous préparons déjà à l’étendre aux autres départements du Grand Est et de Bourgogne Franche-Comté, où nous intervenons également précise encore le directeur.

Souhaitez-vous que l’on vous rappelle ?

Près de 90% des personnes déjà appelées souhaitent être rappelées la semaine prochaine, pour que l’on continue à prendre de leurs nouvelles. explique Catherine BREYSACH.

Les bénévoles sont chacun équipés de listes de suivi nominatives, pour chaque personne appelée. Comment vous sentez-vous ? pouvez-vous vous faire à manger ? Etes-vous entouré ? sont des exemples de questions que posent la trentaine de bénévoles à chaque appel. Tous finissent par rappeler les gestes barrières : saluer sans se serrer la main et sans s’embrasser, utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter, tousser et éternuer dans son coude, porter un masque jetable pour ceux qui sont malades. Si le bénévole détecte une situation délicate et un besoin d’aide, le lien est immédiatement fait avec les services d’aide et de soins à domicile du Réseau APA, les secours si nécessaire.

Des médecins, eux-mêmes en maladie, ont fermé leur cabinet, alors on donne les consignes de base et on arrive à rassurer. témoigne Dominique, l’une des bénévoles.

Les périodes de crises nécessitent de développer de nouvelles ressources et de la créativité pour faire face aux difficultés. Au Réseau APA, nous dégainons notre meilleure arme : la solidarité liée au professionnalisme. Ou autrement dit, l’exceptionnelle complémentarité de nos salariés et bénévoles. conclut Matthieu DOMAS.

Le Réseau APA recherche encore des bénévoles pour ces appels de convivialités : les intéressés peuvent se faire connaitre auprès de Catherine Breysach au 06 63 13 14 23 ou par mail à cbreysach@apa.asso.fr


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page