Déficience visuelle et grand-âge : à quand une vraie prise en charge ?

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Être senior, c’est déjà être invisible, que dire alors lorsque l’on est senior et aveugle ? Alors que les plus de 60 ans constituent la majorité des déficients visuels, leur handicap ne bénéficie pas toujours d’une prise en charge spécifique. Dans le numéro 18 de son magazine LUMEN, l’UNADEV aborde la méconnaissance du handicap visuel par les professionnels dans les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et met ainsi en lumière la prise en charge inadaptée à l’égard de ces résidents.

Comment peut-on s’assurer du bien-être des seniors déficients visuels dans les EHPAD et de leur pleine citoyenneté alors que le personnel n’est ni formé, ni sensibilisé à ce handicap ? Il y a ici un véritable enjeu d’inclusion et d’autonomie pour les personnes non- et malvoyantes.

En France, il existe 7 EHPAD dédiés aux déficients visuels avec un accueil adapté et des professionnels sensibilisés au handicap visuel. Alors qu’il y a environ 1,2 millions de personnes âgées malvoyantes en France, ces établissements sont encore trop peu nombreux pour pouvoir recevoir ce public et répondre à leurs besoins spécifiques. Quel avenir propose-t-on à nos seniors malvoyants ? Quelles solutions vont être mises en place dans un contexte où la population continue à vieillir et les maladies de la vue augmentent ?

LUMEN fait également un focus sur les aides disponibles pour les personnes déficientes visuelles de plus de 60 ans et les structures qui peuvent les conseiller sur ce sujet.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page