En Chine, la Journée des Aînés attire l’attention sur la solitude des personnes âgées

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

En Chine, les conséquences de la politique de l’enfant unique commencent à se faire douloureusement sentir. La solitude dans laquelle elle plonge les parents de jeunes Chinois ayant quitté leur ville natale pour répondre à l’appel de la vie urbaine a été particulièrement mise en avant lors de la Journée des Aînés, le 23 octobre dernier.

Idéogramme "personne âgée"
Idéogramme « personne âgée »

Chine : une solitude des aînés de plus en plus marquée

Organisée chaque année en Chine, la Journée des Aînés a été l’occasion le 23 octobre dernier de souligner un phénomène préoccupant : la vulnérabilité croissante des personnes âgées plus ou moins « abandonnées » par les jeunes générations parties travailler dans les grandes villes du pays.

Sur les sites et forums évoquant le sens et l’importance de cette célébration qui encourage les Chinois à passer du temps en famille, de nombreux messages tiraient la sonnette d’alarme. Par le biais de la plateforme de micro-blogging Sina Weibo, la Fondation chinoise pour le Bien-être de la Population a ainsi encouragé les internautes à se faire le relais d’une initiative basée sur la solidarité entre les générations : la campagne du bracelet jaune.

Cet accessoire porté autour du poignet de nombreuses personnes âgées indique qu’elles sont sujettes aux absences et pertes de mémoires, et sont par conséquent susceptibles d’avoir besoin d’aide pour regagner leur domicile.

La Fondation a promis de faire don d’un bracelet pour chaque internaute qui ferait suivre son message, une déclaration qui semble avoir été entendue au vu des 50 000 « transferts » effectués sur la plateforme en une seule journée. Les internautes chinois, eux-mêmes éloignés de leurs parents et grands-parents, s’avouent en effet préoccupés par cette situation à laquelle ils ne peuvent malheureusement pas grand-chose, si ce n’est offrir un « clic » solidaire.

Une pression grandissante sur les enfants uniques

Aujourd’hui, le marché du travail est tel que la concurrence fait rage. Effrayés à la perspective de perdre leur emploi, les Chinois ne s’octroient que peu de temps pour s’occuper de leurs parents vieillissants, et n’osent pas poser de congés pour aller leur rendre visite. Par ailleurs, la vie est si chère dans les grandes agglomérations qu’ils disposent de moyens très limités. Ils ne sont ainsi que 54 % à voir leurs parents plus de deux fois par an, une tendance très éloignée des anciennes traditions familiales selon lesquelles les enfants restaient près de leurs parents pour prendre soin d’eux. Souvent enfants uniques, ils portent aujourd’hui seuls le poids d’une pression grandissante et d’une situation économique qui ne leur permet pas de les installer près d’eux, dans la ville où ils travaillent.

Outre la dimension affective attachée à ce phénomène, qui encourage les jeunes Chinois à aller contre la tradition en exprimant leur amour envers leurs parents, la Journée des Aînés met en évidence les conséquences sociologiques et démographiques de la politique de l’enfant unique encouragée à la fin des années 1970.
Un vieillissement accéléré de la population est par ailleurs prévu dès 2013. Quand on sait qu’au Japon, le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans a doublé entre 1980 et 2005, avec de lourdes conséquences sur les retraites, les dépenses de santé et la fiscalité, la situation démographique de la Chine, qui compte environ dix fois plus d’habitants, a de quoi préoccuper.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


1 réflexion sur “En Chine, la Journée des Aînés attire l’attention sur la solitude des personnes âgées”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page