Etude Orkyn’ : prestations de santé à domicile : 1 français sur 2 veut en savoir plus

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SANTE & E-SANTE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

En perspective de la 6e semaine de la santé à domicile, qui se tient du 12 au 18 décembre 2016, Orkyn’, acteur référent de la prestation de santé à domicile en France, dévoile les résultats de son enquête Orkyn’/Harris Interactive « Les Français et les prestations de santé à domicile ».

logo-orkyn

L’enquête Orkyn’/Harris Interactive souligne un grand besoin d’information. S’ils ont l’image positive d’un service utile, les prestations de santé à domicile sont, pour les 3/4 des français, noyées dans un flou où se mélangent confusément les soins infirmiers à domicile, l’aide ménagère ou le soutien psychologique.

Afin de clarifier l’activité des PSAD, Orkyn’ lance le 1er décembre 2016 son nouveau site Internet en proposant des témoignages croisés de patients, médecins et de collaborateurs.

Lire aussi : Rapport : Quelle santé à domicile pour demain ? Enjeux et perspectives

8 français sur 10 mal informés sur les PSAD

orkynEn 2050, on estime qu’une personne sur trois aura plus de 60 ans. L’allongement de la durée de vie, l’augmentation des maladies chroniques et la perte d’autonomie d’une population vieillissante sont un défi auquel notre système de santé doit répondre.

Les progrès de la médecine et de la technologie répondent mieux aux souhaits des Français de vivre avec leur maladie à domicile.

Pour les y aider, les accompagner, les PSAD assurent un suivi personnalisé de leur traitement à domicile, qui s’appuie sur un dispositif médical, et fournissent les équipements nécessaires au maintien à domicile.

Les PSAD permettent ainsi à ces patients d’être traités chez eux et assurent la bonne coordination avec les autres professionnels de santé. Sensibilisés aux enjeux d’une bonne observance et formés à la manipulation du dispositif médical, les patients suivent leur traitement entourés de leurs proches, avec toutes les recommandations de sécurité et en encourageant leur autonomie.

Lorsqu’on leur demande d’exprimer ce que leur évoque spontanément le terme de PSAD, la grande majorité des Français interrogés mentionne d’emblée sa totale méconnaissance. Et ce, alors qu’au regard du code
de la santé, le choix du prestataire de santé à domicile appartient au patient.

Une aide, un soin, un service ? Les français ne savent pas bien ce que sont les PSAD

Si des notions viennent à l’esprit des sondés à propos des PSAD, ce sera plus fréquemment celles d’infirmier, d’un service « pratique », qui permet d’éviter l’hospitalisation, essentiellement destinées aux personnes âgés et/ou dépendantes. 

Dans une liste de domaines et maladies, lesquelles concernent effectivement les PSAD, les réponses confirment la confusion : 88% pensent, à tort, que cela comprend les soins infirmiers à domicile. Les trois quarts, que cela recouvre les services à la personne, comme l’aide ménagère ou la livraison de repas. Signe de l’étendue du manque d’information sur le sujet : 68% pensent que les prestations de santé à domicile comprennent également « la prise de sang » à domicile, l’assistance sociale (65%) et l’accompagnement psychologique (61%), et même, pour plus d’un Français sur deux, la vaccination !

Certains domaines en revanche sont bien identifiés : 86% estiment que le matériel de maintien à domicile sont bien de la compétence des PSAD. Environ 70% pensent,à raison, que les prestations de santé à domicile concernent le  traitement de l’insuffisance respiratoire ou le traitement de la maladie de Parkinson. Ils répondent aussi par l’affirmative sur les « traitements par perfusion » (69%), mais moins de la moitié cite le traitement de l’apnée du sommeil comme entrant dans le champ d’intervention des PSAD. Les patients apnéiques représentent pourtant la grande majorité des personnes faisant appel aux PSAD (45 % en France).

Lire aussi : Mercredi 20 janvier 2016 : conférence-débat « Relever le défi des maladies chroniques à domicile »

site internet orkynUne perception positive des PSAD

Après définition et explications, 82% des personnes interrogées estiment que les PSAD sont un véritable acteur de santé et qu’ils représentent une évolution non seulement utile mais importante pour le système de santé. Pour près de neuf Français sur dix, les PSAD contribuent à la qualité de vie des patients, permettant leur accompagnement et facilitant leur traitement à domicile (86%), leur offrant du confort (85%).

Les trois quarts des sondés soulignent que les prestations des PSAD favorisent l’autonomie du patient, répondant ainsi non seulement aux attentes de ce dernier, mais aussi de son entourage et des aidants. Si les prestations sont en adéquation avec leurs attentes, elles correspondent aussi aux évolutions du système de soins vers plus d’ambulatoire, où le domicile sera de plus en plus une étape du parcours de soin des patients, favorisant notamment les sortie rapides d’hospitalisations et limitant les ré­‐hospitalisations pour complication ou aggravation de la maladie.

Un français sur deux veux en savoir plus

Huit Français sur 10 déclarent ne pas être assez informés de ce que sont et font les PSAD, notamment les catégories socioprofessionnelles supérieures. Dans le même temps, le code de la santé demande au patient de choisir son prestataire de santé à domicile. 50% des sondés souhaitent disposer d’informations générales et pratiques, pour faciliter le quotidien d’un traitement à domicile.

Un quart des répondants se dit également intéressé par le témoignage de patients qui en bénéficient. Ces attentes sont d’autant plus élevées que l’on se déclare en mauvaise santé (61%) ou que l’on a franchi le cap des 50 ans (54%).


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page