La députée Annie Vidal dépose une proposition de loi pour la bientraitance des personnes en situation de vulnérabilité et les majeurs protégés

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : POLITIQUE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Lors de la journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées, la députée Annie Vidal a déposé une proposition de loi pour promouvoir la bientraitance dans l’accompagnement des personnes en situation de vulnérabilité et des majeurs protégés et lutter contre la maltraitance, un sujet sur lequel elle travaille depuis de nombreuses années, et plus que jamais d’actualité.

La crise de la Covid-19, révélateur de l’isolement et des situations de maltraitance

Le confinement a mis en lumière, et parfois accentué, les situations de maltraitance que subissent certaines personnes âgées, malades ou handicapées. La députée Annie Vidal a souhaité apporter des réponses à ces phénomènes complexes et multiformes, à travers une proposition de loi.

Ce texte vise à apporter des solutions concrètes et et adaptées autour de trois axes : mieux identifier les maltraitances grâce à un système efficace de remontée des informations, réagir collectivement en renforçant l’alerte, et prévenir la maltraitance à travers la formation et une réflexion éthique en établissement et dans les services à domicile.

Lire aussi : [Dossier] Covid-19 : une guerre des générations en marche ? Faux débat ? Je t’aime moi non plus…

Une démarche de concertation et de consensus issue d’une Commission nationale

La proposition de loi de la députée, membre de la Commission nationale pour la promotion de la bientraitance et la lutte contre la maltraitance, est le fruit d’un long travail de concertation avec les acteurs concernés. Elle s’inscrit dans la poursuite des travaux de la mission présidée par Alice Casagrande.

C’est grâce à la réflexion que nous avons menée collectivement que j’ai pu élaborer un texte consensuel qui porte de réelles avancées pour lutter contre la maltraitance des personnes en situation de vulnérabilité et des majeurs protégés, et développer la culture de la bientraitance. C’est une étape indispensable pour construire une société du prendre soin et de l’accompagnement, plus humaine et plus solidaire.

Annie Vidal

Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page