L’association AiderNosParents.org s’adresse à Laurence Rossignol en lettre ouverte

Partager cet article

Aider Nos Parents  est une jeune association d’aidants familiaux fondée en avril 2014 : elle a l’objectif de militer pour « l’instauration d’un contrôle collaboratif des prestations maintien à domicile pour les seniors en situation de dépendance », objectif militant relativement bien traduit par un visuel de l’association que vous retrouverez en bas de cet article. Aujourd’hui, elle s’adresse à Mme Laurence Rossignol, la Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie, sur les actions à mener pour que le suivi numérique des interventions (planning, relevé, plan d’aide, cahier de liaison) soit un droit à l’information pour tout bénéficiaire, aidant et intervenant.

Lettre ouverte de M. Chi Minh Pham à Mme Laurence Rossignol

« Madame la Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie,

Dans une société qui se veut à l’écoute des personnes âgées et de leurs familles, les nombreux messages de notre association des enfants de seniors dépendants, AiderNosParents.org, n’ont trouvé aucun écho auprès des institutions publiques.

La Silver Economie est habituée aux professionnels qui parlent et décident au nom des clients-usagers : il leur faut ceci ou cela. Nos avis de clients finaux, normalement prisés dans d’autres secteurs économiques, n’intéressent curieusement aucun professionnel ni institution publique. Les projets destinés aux seniors, financés par l’argent du contribuable, sont toujours décidés sans eux, ou pire : contre leurs intérêts.

Nous appelons de tous nos vœux la concertation entre le pouvoir public et les usagers seniors. Vous appuyer uniquement sur des professionnels (intermédiaires non-désintéressés), en infantilisant les usagers seniors, c’est la pire des solutions pour notre pays.

Pour être précis par rapport à un dossier concret, nous nous permettons de vous rappeler ci-après le dernier échange que notre association AiderNosParents.org vous a sollicité. Nous n’avons pas pu obtenir de réponse de votre part. A ce jour, le 29/12/2014, nous attendons toujours votre réponse !

Le 29/09/2014, nous vous alertions (pièce 1) sur un dossier d’actualité relatif à la mise en place de la Télégestion dans le Bas-Rhin. Nous avons alerté le Conseil Général du Bas-Rhin (CG 67) sur les méfaits de la Télégestion, et obtenu leur réponse (pièce 2). Nous avons alerté aussi l’ARS (pièce 3), sans aucun retour. Le 18/11/2014, le CG 67 décidait d’acquérir cette Télégestion (pièce 4), comme si de rien n’était.

Est-il correct qu’un département dépense 765.000 euros/an, de l’argent public, pour un dispositif qui est synonyme de flicage, infantilisation et exclusion des milliers d’usagers et d’intervenants ?

Le CG 67 parle de concertation avec 100 services d’aide, des professionnels-intermédiaires, alors qu’il n’y a eu aucune concertation avec les acteurs principaux : usagers et travailleurs.

Plus grave encore, les institutions publiques font la sourde oreille malgré toutes ces alertes !

Nous avons déjà demandé de débattre avec les promoteurs de la Télégestion suite à de nombreux projets similaires : Paris-Autonomie, Télégestion Solidarité 31, TranquiliDom 41, … C’est le silence total, depuis trop longtemps.

Chère Madame la Secrétaire d’Etat, je vous prie d’exercer, il y a urgence, votre rôle de défenseur des personnes âgées et de leurs familles ?

Je vous invite à côtoyer un senior pour vivre une heure d’intervention d’aide à domicile, et le moment où il doit payer la facture mensuelle. Le suivi-contrôle des interventions, que ce soit au niveau du senior, de son aidant proche, ou des gestionnaires (des services d’aide et des départements), c’est simplement un calendrier à partager. Toutes ces Télégestions déshumanisantes, sans âmes, de surcroît sans aucune efficacité au niveau contrôle, n’ont que trop duré.« 

M. Chi Minh Pham, cofondateur de l’association AiderNosParents.orgjustice-liberte-seniors-intervenants


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut