Le Petit Futé publie une nouvelle édition du guide sur la fin de vie

Partager cet article

Le Petit Futé vient de publier la nouvelle édition de son guide sur la fin de vie. Respectueux de la déontologie, ce guide est conçu de façon pratique et chronologique pour aider ceux qui, un jour, devront gérer cette période de vie pour eux-mêmes ou pour des proches.

Guide Fin de vie Le petit Futé

Aborder les questions juridiques, sociales, financières ou psychologiques

La nouvelle édition du guide sur la fin de vie du Petit Futé tente d’aborder et de répondre aux questions juridiques, sociales, financières ou psychologiques que l’on se pose avant le décès, au moment des obsèques et après le décès.

Ce guide informe aussi sur l’évolution des funérailles et du funéraire sans oublier l’arrivée d’Internet qui a révolutionné les habitudes de communication y compris sur le deuil. L’étape de la fin de vie est une étape à vivre en toute conscience et en toute humilité.

La culture contemporaine autour de la mort est le résultat de longues mutations culturelles qui ont conduit à en faire un sujet tabou pendant très longtemps. Elle n’est plus un tabou mais les rites classiques se sont érodés, les cérémonies sont soumises à des pressions mercantiles, les couleurs ont supplanté le noir, les valeurs symboliques ont changé.

Tous un jour confrontés à la mort

Nous sommes, ou nous serons, tous confrontés un jour ou l’autre à la maladie, au handicap, au décès d’un proche et à notre propre mort. La mort ne frappe pas que les personnes âgées, mais aussi des enfants, des adolescents, des jeunes adultes.

Toute la vie est bouleversée et il faut faire face aux tracasseries administratives, aux problèmes financiers, au mal être, à la tristesse, à l’angoisse, à la douleur physique et mentale, etc.

Depuis quelques années, cette période ultime avant le décès commence à être prise en compte : des médecins, des psychologues, des sociologues, des hommes et femmes de loi, des associations, des sociétés de service travaillent au quotidien, soit dans des structures adaptées soit à domicile, pour l’améliorer.


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut