Prestataires de santé à domicile (PSAD) : nouveaux enjeux, nouvelles perspectives

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SANTE & E-SANTE

Partager cet article

L’observatoire du secteur des prestations de santé à domicile que vient de publier Les Échos Études fournit tous les chiffres pour décrypter le marché français de la santé à domicile et identifier les nouveaux territoires de croissance des prestataires médico-techniques. Cette étude fournit également les clés pour anticiper l’évolu- tion à venir du jeu concurrentiel face à la poursuite des opérations de croissance externe et l’arrivée de nouveaux entrants. Enfin, elle analyse l’impact de l’innovation digitale sur le marché (télésurveillance médicale, parcours patients, coordination des professionnels…) et les nouveaux enjeux du secteur en matière de développement responsable.

Les Echos Etudes logo

Santé à domicile : le grand bond en avant !

En 2022, les prestataires de santé à domicile ont pris en charge 3,5 millions de patients, dont plus de la moitié pour une assistance respiratoire, et ont réalisé un chiffre d’affaires de près de 5 Mds€ en 2022, en hausse de 6,7 % par rapport à 2021 selon la FEDEPSAD. Et cette dynamique devrait se poursuivre. Le marché des prestations de santé à domicile est, en effet, promis à un bel avenir car de nombreux facteurs soutiendront sa croissance dans les années à venir : nécessité d’accélération du virage domiciliaire, innovations thérapeutiques et numériques, développement des pathologies chroniques, besoin de fluidification des parcours de soins, raccourcissement des DMS à l’hôpital, accélération des politiques de prévention…

soin - aidant - handicap - lit - maladie - malade - repos - domicile

Une tension forte sur les marges qui relance la course à la taille

Mais le modèle économique du secteur est aujourd’hui en risque. Les PSAD font face à un effet ciseau marqué. Fortement impactée par les hausses de charges dues à l’inflation et les baisses des prix imposées par les autorités de santé au cours des trois dernières années, la marge nette du secteur a été divisée par 3 entre 2021 et 2022. Ces difficultés financières, qui imposent aux PSAD la réalisation d’économies supplémentaires sur leurs principaux postes de coûts et le développement de leur activité, sont de nature à relancer les rapprochements entre prestataires. D’autre facteurs vont également soutenir cette course à la taille : la certification à venir prévue par la LFSS de 2021 et la digitalisation accrue des pratiques. Certains acteurs ne vont pas avoir les moyens d’y faire face et devront se rapprocher d’autres opérateurs. La consolidation est loin d’être terminée.

Découvrez l’étude « Les nouvelles perspectives des prestataires de santé à domicile ».

Interview d’Elodie Bervily-Itasse, Directrice éditoriale pour les Echos Études


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut