Sexualité, enquête Oui Care sur les seniors : la vie sexuelle n’est pas une question d’âge !

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SEXUALITE

Partager cet article

Oui Care, 1er groupe français de services à la personne, publie les résultats de son enquête sur la sexualité des seniors, réalisée par l’institut Becoming. Qu’est-ce qui change en vieillissant ? Existe-t-il une différence entre les attentes des seniors et celles des plus jeunes ? Voici les principaux enseignements de l’étude becoming pour le groupe Oui Care, avec l’analyse de Véronique Cayado, Docteure en psychologie et spécialiste du bien vieillir pour l’institut Oui Care.

OuiCare

Les seniors sont loin d’avoir fait une croix sur leur vie sexuelle !

Selon l’enquête Oui Care, 65% des seniors déclarent avoir des rapports sexuels, et une part non négligeable d’entre eux est même plutôt active sexuellement (33% des 65 ans et plus déclarent au moins un rapport sexuel par semaine). Aussi, 65% des seniors se disent satisfaits de leur vie sexuelle, considérant que cela fait partie des plaisirs importants de la vie.

C’est important de le rappeler : le vieillissement n’entraîne pas, en soi, le déclin du désir et de la sexualité. Il n’y a pas de déclin parce qu’il n’y a pas de normes en la matière. L’excitation et le plaisir sont des territoires intimes qui s’éprouvent différemment d’un individu à un autre, et dans le temps.

Véronique Cayado, Docteure en psychologie et ingénieure de recherche pour l’Institut Oui Care

Les seniors ont également une sexualité beaucoup plus décomplexée !

Les plus âgés déclarent beaucoup moins souvent que les plus jeunes l’existence de complexes physiques venant gêner leur vie sexuelle (22% ont déclaré de tels complexes chez les 60 ans et plus, contre 46% chez les moins de 60 ans et jusqu’à 53% chez les moins de 35 ans).

Si pour la grande majorité des Français interrogés, la sexualité n’est pas un sujet tabou (84%), c’est encore plus vrai pour les plus âgés : 91% chez les plus de 60 ans et 96% pour les plus de 70 ans.

Mais ils affichent une satisfaction et un attrait moins prononcés pour la sexualité…

En moyenne, 71% des Français interrogés se disent satisfaits de leur vie sexuelle : cela va de 79% chez les 35-44 ans, jusqu’à 65% au plus bas chez les 60-70 ans et les 70 ans et plus.

Seule une minorité d’individus considère que la sexualité n’est pas un plaisirimportant dans la vie (28% en moyenne), leur part augmente au fur et mesure de l’avancée en âge : ils sont 20% chez les moins de 35 ans, 26% chez les 35-59 ans, 35% chez les 60-70 ans et 36% chez les 70 ans et plus.

Rien d’étonnant pourrait-on penser, c’est l’âge qui veut ça ! Sauf que si l’on réduit ces constats à une question d’âge, on passe à côté de choses essentielles. Car quand on y regarde de plus prêt, on note que derrière l’âge, se cachent d’autres différences

Véronique Cayado, Docteure en psychologie et ingénieure de recherche pour l’Institut Oui Care

Résultat de l’enquête Oui Care sur les seniors, quelques différences

Des différences importantes entre les hommes et les femmes

57% des femmes estiment que le sexe n’est pas un plaisir important dans la vie (contre 24% des hommes de plus de 60 ans ; 28% pour la moyenne des Français de notre échantillon et 34% des femmes tout âge confondu).

Les femmes sont beaucoup moins nombreuses à rapporter avoir des rapports sexuels (48% contre 73% des hommes de plus de 60 ans ; 75% pour la moyenne des Français de notre échantillon et 74% des femmes tout âge confondumais elles sont plus enclines à considérer que le sexe peut se vivre exclusivement en solo (32% contre 12% des hommes seniors).

Des différences importantes entre les seniors en couple et les célibataires

Ce sont surtout les seniors célibataires qui indiquent ne pas ou plus avoir de rapports sexuels (63% contre 24% chez les seniors en couple ; comparativement, les pourcentages sont de 49% et 12% tout âge confondu).

Ce sont eux aussi qui sont massivement insatisfaits de leur vie sexuelle : 49% de seniors célibataires se disent “satisfaits” de leur vie sexuelle contre 72% des seniors en couple.

Ces résultats sont très importants car ils introduisent de la nuance derrière la catégorie seniors. Un senior, ça ne veut rien dire ! L’étude montre que le niveau de satisfaction baisse chez les plus âgés : si on s’en tient au seul critère d’âge, on est plus enclin à penser que l’insatisfaction est liée à un corps qui offre moins de possibilité de jouir en vieillissant. Là, c’est plutôt le prisme de la baisse des capacités fonctionnelles qui domine, ainsi que celui du vieillissement pathologique. Si, au contraire, on relève que ce sont surtout les seniors célibataires qui sont plutôt insatisfaits, cela dessine d’autres hypothèses explicatives comme l’absence de partenaire. Cela dit donc totalement autre chose du vécu de la sexualité en vieillissant. Cela n’exclut pas la question d’un corps qui change, mais cela met moins l’accent sur l’aspect fonctionnel pour pointer aussi les conditions sociales de vie en vieillissant.

Véronique Cayado, Docteure en psychologie et ingénieure de recherche pour l’Institut Oui Care

Le Bien vieillir est un des engagements du groupe Oui Care qui, avec cette enquête, s’intéresse à la sexualité au cours de l’avancée en âge et apporte un éclairage sur le vécu du désir et du plaisir du corps vieillissant. Casser les idées reçues et les stéréotypes négatifs de la société sur les désirs sexuels est le but de cette étude.

Méthodologie de l’étude becoming pour Oui Care “Sexualité des seniors”. Enquête par voie électronique interrogeant 1000 hommes et femmes représentatifs de la population française, en termes de genre, d’âge, de SCP et de région, dont 373 seniors (60 ans et plus). L’enquête complète est à retrouver ici.


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut