Au Japon, de plus en plus de seniors sont confrontés à l’isolement et à la précarité

On parle souvent du vieillissement rapide de la population au  Japon, mais moins de la précarité telle qu’elle affecte la vie quotidienne des seniors dans le pays le plus vieux du monde.

senior japonais précarité
Logement et soins médicaux : les seniors japonais ont de plus en plus de mal à trouver un garant

Au Japon, pour louer un appartement, il faut pouvoir justifier d’un garant (mimoto hoshōnin), qui s’engage si besoin à payer le loyer à la place du locataire. Il ou elle est généralement choisi(e) parmi la famille proche, car le Code Civil japonais formalise les liens familiaux. Ce système de garantie touche également le milieu de la santé. Aussi, les hôpitaux, de même que les établissements de soins se refusent à accueillir des personnes âgées sans garant. Car au-delà de l’aspect financier, le garant a également la responsabilité de prendre des décisions médicales lorsque le patient n’est pas en mesure de le faire, et d’organiser d’éventuelles funérailles.

Dans le passé, le système de garantie ne posait généralement pas de problèmes, car les familles remplissaient cette fonction. Aujourd’hui, 6 millions de seniors japonais vivent seuls et n’ont plus de famille proche. Ces derniers ne peuvent donc justifier d’un garant.

Pour pallier ce problème, de nombreuses entreprises privées ou publiques se sont lancées dans la prestation de services de garantie aux seniors, généralement en échange d’une coquette somme. Leur offre inclue également d’autres services, comme un suivi médical basique.

Parmi elles, Nihon Life Kyohai, qui avait reçu le statut officiel d' »entreprise d’intérêt publique », et comptait 2600 membres a fait faillite en mars 2016. Suite à cette faillite, nombre d’adhérents seniors se sont retrouvés sans garants. Certains d’entre eux craignent de se retrouver à la rue tandis que d’autres se dépêchent d’investir chez un autre prestataire de garantie afin de continuer à bénéficier d’une couverture.

Les seniors vivant sur des îles isolées se plaignent de la difficulté d’accès aux soins médicaux

Au du Japon par exemple, seule une des sept îles habitées composant le village de Toshima dans la préfecture de Kagoshima possède un centre de soins pour les personnes âgées. Ces îles ne sont desservies que deux fois par semaine par un service de ferry, rendant l’accès aux soins médicaux difficile.

Ferry Toshima Suwanosejima island Kagoshima Japan

Source : tsuda

Le Ministère des Terres a récemment annoncé qu’il prévoyait cet été d’organiser un sondage sur la situation des soins offerts personnes âgées vivant sur des îles isolées ; cette décision fait suite à de nombreuses plaintes de résidents, qui estimaient anormal de devoir financer  le programme d’assurance nationale sans avoir accès aux soins qu’il prévoie, faute d’infrastructures à proximité de leur domicile.

Un fonctionnaire du Ministre des Terres a néanmoins souligné que dans certains cas, les services de soin, une fois mis en place, n’étaient même pas utilisés. « Dans le cadre de ce sondage, nous aimerions encourager les gens à utiliser ces services », déclare-t-il.

Ce sondage s’inscrit dans une stratégie d’adaptation du Japon au vieillissement de sa population.


Commenter

[Votre email ne sera pas publié ni diffusé - vous pouvez utiliser un pseudo dans le champ "name"]
[Les commentaires sont en DoFollow et modérés]

*


SilverEco ® - Gérontechnologie ®
© 2008-2015 ONMEDIO - Tous droits réservés

Numéro ISSN : 2276-0393
Silvereco.fr est un media d'information édité par ON-MEDIO sous la direction de Jérôme PIGNIEZ.
L’objectif du portail national de la silver économie est de dresser un panorama complet des actualités de la Silver économie et de référencer les acteurs en France de la Silver Eco, ainsi que leurs offres de produits et services.


FERMER
CLOSE