La Côte d’Ivoire, vers une meilleure prise en charge des personnes âgées ?

La société ivoirienne se dirige doucement mais sûrement vers une logique de vieillissement de la population, et le pays a déjà amorcé un processus d’adaptation de la société aux besoins des seniors, dont les conditions de vie laissent aujourd’hui à désirer. 

Drapeau Côte d'Ivoire

Des conditions de vie difficiles pour les seniors ivoiriens

Il y aurait 913 668 personnes âgées de plus de 65 ans en Côte d’Ivoire, selon le dernier recensement génération de la population et l’habitat, mené en 2014 ; on estime que leur nombre atteindra les 1 200 000 d’ici 2018 ; si cela ne représente toujour que 4,4 % de la population, ce groupe démographique a subi un accroissement total de 63,4% entre  1988 et 2007, soit une augmentation de 5% par an. La Côte d’Ivoire est donc en train d’entrer, comme le Sénégal, dans une logique de vieillissement de la population.

Et les enjeux de ce vieillissement ne sont pas des moindres ; les conditions de vie des seniors ivoiriens laissent encore fortement à désirer, particulièrement dans les milieux ruraux, comme a pu le souligner Koné Colette, directrice régionale des Affaires sociales d’Abidjan-nord :  « On dénombre une bonne frange de vieux grabataires vivant dans des conditions très précaires : absence de travail, manque de revenus, incapacité de se soigner, insuffisance de nourriture, maison en ruine avec des casses aux murs lézardés, des maisons sans confort« , assène-t-elle en 2014, lors de la célébration de la journée régionale des personnes âgées.

Et d’ajouter : « La discrimination et l’exclusion sociale persistent et nous devons y mettre un terme pour que la population puisse vieillir en restant active sur le plan économique et social, en étant en sécurité et en bonne santé. »

La Côte d’Ivoire prend des mesures en faveur du bien-vieillir

Côte d'Ivoire European Commission DG ECHO

La Côte d’Ivoire a déjà vu les prémices d’un plan d’adaptation de la société au vieillissement.

En 2013, les caisses de retraite ivoiriennes commencent à se réformer afin de faciliter la lisibilité du système de retraite et augmenter le nombre de travailleurs éligibles : la Caisse Générale de Retraite des Agents de l’Etat (CGRAE), et la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS) ont ainsi instauré une coordination de leurs services, qui permet notamment aux retraités de comptabiliser les années de travail effectuées sous les deux régimes, et ainsi d’ouvrir les pensions à un plus grand nombre de retraités.

L’année 2015 a vu la création d’une Couverture maladie universelle, partant d’un constat du Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan :  « Moins de 5% de la population bénéficie de la protection sociale contre le risque maladie » ; les coûts importants des soins médicaux représentent ainsi une véritable barrière pour la grande majorité de la population ivoirienne. Ce nouveau système de sécurité sociale permet aux assurés d’accéder, contre une cotisation équivalente à 1,50 euros par mois, à une prise en charge de 70 ou 80 % du coût des prestations médicales.

Reste encore à définir un cadre législatif à la prise en charge des seniors ivoiriens. C’est dans ce but que les Ministères d’Etat, des Affaires sociales, de l’Emploi, et de la Formation Professionnelle se sont réunis l’année dernière, en commençant par faire le point sur les conditions de vie des personnes âgées dans le pays.

Des initiatives régionales

A l’échelle locale, des mesures sont également prises afin d’améliorer le sort des âgés ; on citera l’exemple de la région du Béré, qui a récemment vu une séance de plaidoyer en vue d’une meilleure prise en charge des seniors. La sous-directrice de la protection sociale, Angèle Kra, résume ainsi l’objectif de la démarche : dresser un tableau représentatif des conditions de vie des personnes âgées et impulser un changement dans la région.

Toutes mesures sont autant de signes d’une conscience collective des enjeux du vieillissement ; il s’agit d’une tendance à la hausse sur le continent africain, comme en témoigne le projet d’une convention des Nations Unies pour les droits des âgés, impulsée par l’ONG Dis-moi. 


Commenter

[Votre email ne sera pas publié ni diffusé - vous pouvez utiliser un pseudo dans le champ "name"]
[Les commentaires sont en DoFollow et modérés]

*


SilverEco ® - Gérontechnologie ®
© 2008-2015 ONMEDIO - Tous droits réservés

Numéro ISSN : 2276-0393
Silvereco.fr est un media d'information édité par ON-MEDIO sous la direction de Jérôme PIGNIEZ.
L’objectif du portail national de la silver économie est de dresser un panorama complet des actualités de la Silver économie et de référencer les acteurs en France de la Silver Eco, ainsi que leurs offres de produits et services.


FERMER
CLOSE