Lutte contre la maltraitance des personnes âgées : la France au rendez-vous avec la loi ASV

La lutte contre les abus envers les personnes âgées l’une des priorités du gouvernement. Aujourd’hui encore, trop d’adultes vulnérables sont victimes de maltraitance et ces situations sont insuffisamment révélées pour y apporter un traitement adapté. Organisée chaque année le 15 juin, la journée mondiale dédiée permet de sensibiliser l’opinion publique sur un phénomène inacceptable et encore tabou.Maltraitance

Les femmes âgées, premières victimes de maltraitances

Selon la Fédération 3977 contre la maltraitance, les victimes sont en majorité des femmes (75 %), âgées en moyenne de 79 ans, souvent dépendantes et incapables de se défendre ou de réagir.

Même s’il est difficile de distinguer clairement les divers aspects de la maltraitance, les maltraitants font souvent partie de la famille ou de l’entourage proche de la personne, qu’elle soit hébergée à domicile ou en institution (voisinage, professionnels démarcheurs…).

Lire le dossier : Maltraitance des personnes âgées : prévenir, reconnaître les signes et lutter contre le phénomène

Que prévoit la loi ASV pour lutter contre la maltraitance ?

La France est au rendez-vous de cette prise de conscience globale et des réponses à y apporter, alors que les personnes de plus de 60 ans, qui sont aujourd’hui 15 millions en France, seront 24 millions en 2060, représentant ainsi 32 % de la population.

La loi du 28 décembre 2015, dite d’adaptation de la société au vieillissement, contient plusieurs articles visant à protéger les droits des personnes âgées :

  • Des mesures pour garantir les droits individuels des personnes âgées hébergées ou accompagnées par des établissements ou services sociaux et médico-sociaux avec la désignation d’une personne de confiance. La personne de confiance est consultée dans le cas où la personne âgée rencontre des difficultés dans la connaissance et la compréhension de ses droits ;
  • Des mesures pour renforcer et simplifier la protection juridique des majeurs ;
  • Des mesures pour assurer la protection des personnes handicapées et des personnes âgées fragiles.
  • Par ailleurs, afin de lutter contre l’ensemble des abus financiers et d’assurer la protection patrimoniale des personnes âgées et handicapées vulnérables, l’interdiction de recevoir de l’argent ou des biens est étendue, en particulier aux bénévoles et à certains intervenants à domicile.

La loi instaure une obligation de signalement des situations de maltraitance et l’applique à l’ensemble des établissements et services sociaux et médico-sociaux ainsi qu’aux lieux de vie et d’accueil.
Source


Commenter

[Votre email ne sera pas publié ni diffusé - vous pouvez utiliser un pseudo dans le champ "name"]
[Les commentaires sont en DoFollow et modérés]

*


SilverEco ® - Gérontechnologie ®
© 2008-2015 ONMEDIO - Tous droits réservés

Numéro ISSN : 2276-0393
Silvereco.fr est un media d'information édité par ON-MEDIO sous la direction de Jérôme PIGNIEZ.
L’objectif du portail national de la silver économie est de dresser un panorama complet des actualités de la Silver économie et de référencer les acteurs en France de la Silver Eco, ainsi que leurs offres de produits et services.


FERMER
CLOSE