Retour sur le rapport du CGSP remis le 5 décembre, « La Silver Economie, une opportunité de croissance pour la France »

En juin dernier, le CGSP, Commissariat général à la stratégie et à la prospective, conjointement au ministère du Redressement productif, et au ministère délégué chargé des Personnes âgées et de l’Autonomie, lançaient une enquête sur : « acteurs, activités et perspectives à cinq ans de la Silver Economie ». A l’occasion du salon Silver Economy Expo, le Rapport du CGSP intitulé « La Silver économie, une opportunité de croissance pour la France »  été remis à Michèle Delaunay, Ministre déléguée aux personnes âgées et à l’autonomie.

Rapport CGSP Silver économie

Plusieurs profils de seniors sont établis

Le rapport du CGSP sur la Silver économie identifie plusieurs catégories de seniors en prenant en compte deux critères différents. A savoir l’état de santé et le niveau de revenus des seniors.

De fait, trois grandes catégories de consommateurs seniors se détachent :

  • Les seniors en bonne santé, dont font partie ceux qu’on appelle les « seniors actifs et retraités en bonne santé », âgés de 60 à 75 ans. Cette catégorie constitue aujourd’hui le segment le plus important de la Silver Économie en taille de marché.
  • Les seniors fragiles, dont l’état de santé peut être réversible s’ils bénéficient de dépistages et d’une bonne prise en charge. Cette catégorie de seniors fragiles nécessite un accès à des offres de biens et services adaptées aux limitations physiques ou cognitives dont ils souffrent.
  • Les seniors dépendants. Dans le cas de ces seniors, les décisions sont souvent prises par un tiers. Cependant, les besoins en services, en équipements et autres biens demeurent importants, et donc stratégiques d’un point de vue industriel.

Si l’on tient compte de la situation économique des seniors, on peut également identifier des profils différents de consommateurs :

  • La première catégorie de seniors constitue un segment qui ne peut pas financer lui-même les biens ou les service de la Silver Économie. Il est important de mettre en place des solutions qui permettraient à cette catégorie de seniors de faire l’acquisition de biens, ou d’avoir recours aux services les plus importants pour la santé.
  • A l’opposé de cette catégorie on trouve les seniors aisés et très aisés. Il s’agit des High-Net-Worth Individuals dont les revenus permettent d’avoir accès à des services haut de gamme et à des biens de luxe.
  • Enfin la troisième catégorie est la plus importante en terme de nombre et constitue le « cœur du marché de la Silver Economie ». Elle est désignée dans le rapport sous le nom de Mass Affluent Market. Cette catégorie est prête à consommer des produits et des services adaptés dans une gamme de prix raisonnables. Cependant, en cas de perte d’autonomie, les nouveaux besoins qui se créent deviennent difficiles à financer. Il est donc important de mettre en place une politique favorisant le bien-vieillir, l’autonomie et le maintien à domicile.

Neuf profils types sont ainsi établis en fonction des critères retenus.

Six propositions pour faire de la Silver économie un véritable levier de croissance

Au terme d’une analyse, le CGSP a formulé dans son rapport six propositions visant à faire de la Silver économie un véritable levier de croissance :

  1. Fonder la stratégie d’émergence de la filière Silver Économie sur le ciblage des seniors les plus aisés, seule clientèle solvable. Aider au déploiement d’une infrastructure qui permettra dans un second temps le passage au marché de masse et le développement de l’offre médicosociale. Enfin, recentrer l’aide financière sur les plus en difficulté.
  2. Rationaliser l’offre de services, en prenant pour pivot la téléassistance. En favorisant la standardisation des échanges via le recours à un bus, l’État permet aux acteurs de multiplier les bouquets de services et de produits.
  3. Pour rendre l’épargne immobilière plus facilement mobilisable, étudier les possibilités de réforme du viager, dans le sens d’une vente partielle du bien. Renforcer l’impact d’une telle réforme en favorisant le développement d’un marché du risque de longévité.
  4. Susciter dans les établissements financiers la création de produits adaptés à la clientèle âgée. Mettre éventuellement en place un Livret Argenté, en complément optionnel du Livret A, avec pour objectif de canaliser l’épargne liquide des seniors vers le financement de la croissance.
  5. Créer un fonds de filière pensé moins comme un pur fonds de capital-risque que comme un véritable outil de politique industrielle, avec pour vocation l’amorçage, l’organisation de la filière et les synergies avec les filières comme la robotique ou les dispositifs médicaux.
  6. Encourager le développement à l’international d’une offre de résidences seniors équipées des dispositifs de domotique et de service les plus innovants.

Vous pouvez télécharger le rapport du CGSP La Silver économie, une opportunité de croissance pour la France.

> Vidéo de la remise du rapport du CGSP sur La Silver économie


Commenter

[Votre email ne sera pas publié ni diffusé - vous pouvez utiliser un pseudo dans le champ "name"]
[Les commentaires sont en DoFollow et modérés]

*


SilverEco ® - Gérontechnologie ®
© 2008-2017 ONMEDIO - Tous droits réservés

Numéro ISSN : 2276-0393
Silvereco.fr est un media d'information édité par ON-MEDIO sous la direction de Jérôme PIGNIEZ.
L’objectif du portail national de la silver économie est de dresser un panorama complet des actualités de la Silver économie et de référencer les acteurs en France de la Silver Eco, ainsi que leurs offres de produits et services.