6e baromètre Carac-OpinionWay : pour une entraide financière familiale

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

En dépit de la crise sanitaire, l’entraide financière familiale fait toujours partie du quotidien des Français d’après le 6e baromètre mené par OpinionWay. 86% des français estiment cette aide comme une évidence afin de mieux soutenir et célébrer des évènements familiaux.

L’entraide financière familiale au cœur de la pandémie

Crédit : Communiqué de presse Carac

La Carac, observateur depuis 5 ans de l’entraide familiale financière en France, a suivi son évolution lors de la crise sanitaire. Il s’avère qu’elle compte une croissance notable.

Sous l’impact de la Covid, ce nouveau baromètre révèle que les Français ont été plus nombreux à considérer qu’aider financièrement ses proches est un plaisir (69% en 2021 vs 65% en 2019). Cela reste une évidence à leurs yeux (86% vs 85% en 2019), comme le fait d’être présent en cas de coup dur (85% vs 87% en 2019).

Nous remarquons également que l’entraide familiale financière est perçue comme un devoir pour 79% des Français, et elle continue, d’être jugée comme de plus en plus nécessaires selon 76% de la population.

Isabelle Genest, Responsable Communication de la Carac

Voici les différentes raisons pourquoi la population française a aidé financièrement un proche :

  • 35% (contre 32% en 2019) pour un besoin spécifique comme l’immobilier, la voiture…
  • 32% pour des difficultés financières comprenant le chômage, une séparation ou des complications liées à la crise sanitaire (9%)
  • 23% à la demande du proche
  • 29% (contre 23% en 2019) pour une occasion familiale (naissance, anniversaire, mariage…)
  • 19% (24% en 2019) sans occasion particulière

Cependant, d’après une étude, 7 français sur 10 trouvent compliquer d’aborder la perte d’autonomie et sa préparation financière, devenant un tabou d’en parler en famille.

Une entraide financière pour les enfants

Alors que le Covid-19 a fait prolonger les aides financières familiales, cette entraide n’est pas conditionnée par l’âge de l’enfant pour 52% des français. En 2020, 6% de la population pensait que cette aide était valable jusqu’à la fin de leurs études, contre 9% en 2019.

Il s’agit d’une entraide régulière versée par 70% des 55-75 ans en 2021, un montant resté relativement stable malgré la situation sanitaire. En moyenne, le montant mensuel versé est de 181 euros en 2021.

Crédit : Communiqué de presse Carac

L’entraide financière familiale en général

Dans la même mesure, l’aide financière pour un membre de la famille, autre que les enfants, a été maintenue. En effet, 71% des français apportent un soutien financier à au moins un membre de leur famille en maintenant un montant stable (2 sur 10 l’ont augmenté et 1 sur 10 l’a diminué).

D’après la Carac, ce soutien financier correspond à 192 euros, correspondant à la somme mensuelle versée en 2021, en raison avec le contexte économique.

Les différentes aides ponctuelles :

  • 11% pour un enfant à charge du conjoint pour un montant de 458 euros (180 euros en 2019).
  • 49% pour un parent pour un revenu de 163 euros (250 euros en 2019) ; 12% auprès d’un parent nécessitant d’un accompagnement (prise en charge financière, psychologique…) pour un montant de 227 euros.
  • 53% pour un enfant avec une moyenne de 1294 euros ; une aide mensuelle pour 17% de la population.
  • 22% auprès d’un grand-parent pour un montant de 90 euros (contre 60 euros en 2019).
  • 25% pour un petit-enfant, avec un revenu de 418 euros (contre 204 euros en 2019).

Les personnes financièrement aidées se procurent ces aides par différents biais :

  • Achats alimentaires : 41%
  • Espèces : 53%
  • Cadeaux : 41%
  • Vêtements : 23%

De plus, cette étude montre que 19% des français ont effectué davantage de donations contre 13% en 2019.

Crédit : Communiqué de presse Carac

L’entraide par l’épargne

Outre de l’entraide opérée en 2021, près de 4 français sur 10 (37%) affirment avoir épargné afin de préparer une éventuelle aide envers en membre de la famille.

Les différents types d’épargne choisis :

  • l’épargne bancaire (57%) : 72% pour les livrets, 50% pour l’assurance-vie, 18% pour le PEL ;
  • une donation (24%) : un tiers de cas en raison du Covid-19 ;
  • un testament (25%) : 24% des 55-75 ans, 28% des 18-34 ans et 23% des 35-54 ans ;
  • un investissement immobilier : 21% ;
  • un contrat de prévoyance : 21% des 35-54 ans et 15% de 18-54 ans.

Les grands chiffres de l’enquête

  • 86% de la population estiment nécessaire de se rapporter à l’aide financière familiale afin de venir en aide à un membre de leur famille en cas de difficultés, 69% l’ont ressenti comme un plaisir ;
  • 52% ne limitent pas leur soutien financier selon l’âge de l’enfant ; le montant mensuel versé à un enfant est de 181 euros ;
  • 192 euros est la somme moyenne versée par famille ;
  • 4 français sur 10 ont continué d’épargner, privilégiant à 50% l’assurance-vie ;
  • 7 personnes sur 10 pensent qu’il s’agit d’un sujet difficile à traiter en famille, principalement pour les 55-75 ans (37%).

Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page