« Aide et Soin à Domicile » : le nouveau collectif qui appelle à la reconnaissance des services à domicile

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : AIDANTS & AIDE AUX AIDANTS

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Les services à domicile sont des acteurs majeurs qui œuvrent quotidiennement au maintien de la santé des Français. Cependant, ces professionnels déplorent un manque cruel de reconnaissance. Le collectif « Aide et Soin à Domicile » est créé pour leur apporter la lumière qu’ils méritent avec le soutien de l’AD-PA.

Pour construire ce collectif, il faut des personnes qui connaissent les problématiques et la réalité du terrain. C’est pour ça, qu’il regroupe des professionnels de services d’aides et de soins à domicile pour personnes âgées. Ensemble, ils appellent à considérer ces services comme des acteurs du système de santé à part entière. En effet, ils représentent un maillon essentiel dans l’anticipation des situations aigues menant à une hospitalisation. Aujourd’hui, plus que jamais, le collectif attend de l’État qu’il agisse concrètement car ces professionnels sont épuisés et toujours en première ligne face au coronavirus.

Des attentes concrètes pour améliorer le quotidien des aidants professionnels

Le collectif demande donc que les salariés des services d’aides et de soins à domicile bénéficient des mêmes avancées que celles annoncées dans les hôpitaux ou les établissements personnes âgées pour, dans l’urgence, répondre aux attentes légitimes des professionnels qui y interviennent. Si la vie se préserve en hôpital, la santé se construit en ville !

Pour ne pas écoeurer toute une profession composée principalement de professionnels payés au SMIC horaire, le collectif appelle à accorder dès à présent le même montant de prime COVID à tous les professionnels exerçant en service à domicile et à leur accorder les revalorisations Ségur quel que soit leur territoire. Ces professionnels ne doivent pas être sacrifiés au détour d’une lutte de responsabilité entre les départements et l’État.

La volonté de renforcer la sécurité de chacun

Pour assurer la protection des personnes âgées et des professionnels, l’État doit absolument financer les équipements de protection (masques, blouses, gants…). Comment ne pas avoir tenu compte des enseignements de la première vague covid sur ce point ? Pour maintenir l’engagement des professionnels, l’État doit apporter un soutien psychologique à ces professionnels de toute première ligne en finançant tous les types de surcoûts RH comme c’est le cas pour les établissements.

Aidants - Services à la personne - thérapie non-médicamenteuse

« Aide et Soin à domicile » : l’envie d’être un acteur motivant

Le collectif propose également de nourrir les réflexions du Laroque de l’Autonomie dans la Logique domiciliaire portée par la CNSA (ancrer le rôle de vigie du système de santé, accroître la « culture domicile qui ne s’improvise pas« , articuler les services entre Établissements et Domiciles dans une logique de parcours…), mais attend dans l’urgence l’obtention de réponses pour faire face à la crise sanitaire au quotidien. Le collectif « Aide et Soin à Domicile » invite chaque professionnel à manifester son soutien en signant la pétition « Un plan d’urgence pour les services à domicile ».


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page