APF France handicap soutient l’initiative de la ville de Paris sur l’accessibilité des logements

Partager cet article

L’Assemblée nationale a adopté le projet de loi ELAN. Ce dernier prévoit une baisse drastique du nombre de logements neufs accessibles aux personnes en situation de handicap. APF France handicap soutient l’initiative de la ville de Paris de maintenir à 100% le nombre de logements sociaux neufs accessibles aux personnes en situation de handicap.

Pour l’APF France handicap, l’initiative de la ville de Paris vient compenser l’aspect discriminatoire du projet de loi ELAN, et mériterait d’être reprise par de nombreux autres maires pour garantir une égalité de traitement entre tous sur l’ensemble du territoire.

Pour le retrait de l’article 18

APF France handicap reste fortement opposée à l’article du 18 de ce projet de loi, et attend du Sénat une mobilisation pour rétablir le principe d’accessibilité universelle.

Depuis plusieurs semaines en effet, APF France handicap se mobilise contre l’article 18 du projet de loi ELAN qui prévoit de passer de 100% de logements neufs accessibles à seulement 10%, les 90% restants devant être évolutifs.

EHPAD - Maison de retraite - Résidences services seniors

Des logements évolutifs peu adaptés à la société vieillissante

Pour l’APF France handicap, le concept même de logement évolutif est source de discrimination indirecte, car quel serait l’intérêt d’un bailleur privé ou social d’accueillir une personne en situation de handicap ou une personne avancée en âge sachant qu’il devra effectuer des travaux pour rendre le logement accessible ?

L’abaissement du quota de logements neufs accessibles est une décision irresponsable, en totale contradiction avec les besoins des personnes en situation de handicap et des personnes âgées, considère l’APF France handicap, qui souligne que ce recul est, de plus, en totale incohérence avec d’autres politiques publiques – transformation de l’offre de services des personnes en situation de handicap, développement de l’habitat inclusif, de l’hospitalisation à domicile et en ambulatoire – ainsi qu’avec le vieillissement de la population (près d’un quart de la population française aura plus de 65 ans d’ici 10 ans selon l’INSEE).

Désormais cette question fondamentale de l’accès au logement pour tous est entre les mains du Sénat. APF France handicap demande le retrait de l’article 18 pour rétablir le principe d’accessibilité universelle.


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut