Congrès annuel du SYNERPA : les 3 points à retenir

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : AUTONOMIE & DEPENDANCE

Partager cet article

Les 14 et 15 juin 2018 se tenait le 18ème Congrès annuel du SYNERPA, 1ère Confédération des acteurs privés du Parcours de la Personne âgée. Voici les 3 points à retenir.

Lors de son Congrès annuel à Lyon les 14 et 15 juin derniers, le SYNERPA a mis en avant la qualité et l’innovation mises en œuvre par le secteur de la Silver économie dans leur accompagnement des seniors.

2018, une année de réformes clés avant la création, en 2019, d’un nouveau risque et une loi sur la perte d’autonomie

Après une forte exposition critique des EHPAD, les annonces fin mai par Agnès Buzyn comportent des points positifs : la généralisation des infirmières de nuit dans les EHPAD et le déploiement de la télémédecine notamment. Pour Jean-Alain Margarit, Président du SYNERPA : « Notre secteur a fait face à une présentation trop souvent spectaculaire et subjective ne reflétant pas la réalité quotidienne des établissements qui assurent un accompagnement de qualité. C’est pourquoi, nous saluons ces annonces qui contribueront à cette amélioration qualitative constante. Nous serons très attentifs à leur mise en œuvre effective. La création d’un nouveau risque et d’une loi sur la perte d’autonomie en 2019 annoncés par le Président de la République retiennent naturellement notre attention. Elles démontrent que la perte d’autonomie des Personnes âgées occupe sa place légitime dans les réformes engagées. Nous sommes prêts à participer pleinement à ce processus, alors même que le vieillissement représente un enjeu sociétal, économique et social clé. »

congrès synerpa 2
© Cocktailsante

L’enjeu du domicile

Rester chez soi dans les meilleures conditions est l’un des souhaits de la majorité des seniors. Les Services d’Aide et de Soins à Domicile y participent. Par conséquent, le SYNERPA Domicile appelle, à nouveau, à une refonte du système actuel. Pour Damien Cacaret, Président du SYNERPA Domicile : « Les acteurs privés commerciaux font face à trop de blocages pour développer leurs offres de services sur tout le territoire. C’est préjudiciable pour les Personnes âgées qui ne peuvent disposer d’un choix élargi et pour les créations d’emplois qui vont avec. Nos entreprises apportent et développent une qualité de service reconnue qui devrait pouvoir être proposée partout. »

congrès synerpa 2
© Cocktailsante

Résidences Services Seniors (RSS) : lancement du 1er Label de Qualité VISEHA – Vie Senior et Habitat

Alors que les RSS connaissent un développement continu avec 600 Résidences en France, le SNRA (Syndicat National des Résidences avec Services pour Aînés) et le SYNERPA RSS viennent de lancer le 1er Label de Qualité dédié avec 13 critères immobiliers et de services. Pour Jean-Marie Fournet, Président du SYNERPA RSS : « Les RSS certifiées par ce Label seront une garantie pour les résidents et les futurs résidents de disposer des meilleures conditions d’habitation et de services. Notre exigence de qualité incarnée par ce Label s’inscrit dans la démarche de tout notre secteur. »

Pour Florence Arnaiz-Maumé, Déléguée générale du SYNERPA : « Notre Congrès avait une résonnance particulière. Face à un EHPAD bashing, nous avons tenu à rappeler et à souligner la qualité de l’accompagnement et l’engagement des professionnels de notre secteur. Nous le devons pour les centaines de milliers de Personnes âgées, pour leurs familles, pour les équipes qui ne se retrouvent pas dans la vision déformée qui est régulièrement proposée. Nos débats ont démontré notre capacité à toujours faire progresser la qualité et à anticiper les enjeux du vieillissement, notamment avec le bond technologique de l’Intelligence Artificielle. Progression et anticipation, ce sont deux caractéristiques de notre secteur et nous en sommes fiers. »


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


1 réflexion sur “Congrès annuel du SYNERPA : les 3 points à retenir”

  1. Oui pour des résidences réservées aux seniors, souvent bien au delà des 70 ou 80 ans avec des « services » proposés, à la carte, non imposés comme c’est hélas encore toujours le cas ! Avec des promoteurs qui respectent une certaine déontologie. Les pouvoirs publics et/ou la justice doivent savoir sanctionner lorsqu’ils abusent, détournent la loi, ne font que tromper les personnes âgées qui n’ont plus la force de se défendre ! D’où un abus de faiblesse qui doit être reconnu. C’est le cas également avec certains syndics qui agissent de la même manière ! Ils imposent, violent la loi, mais comme il faut saisir le juge, donc le TGI avec un avocat obligatoire, la plupart renonce et les abus se poursuivent de plus belle !
    Les autres promoteurs doivent savoir faire le ménage entre eux avec les organismes qui accordent leur confiance (après vérifications sérieuses) voire un label ! Il reste beaucoup à faire !
    ADCS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut