Covid-19 : L’ADMR a besoin de moyens !

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SERVICES A LA PERSONNE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

L’ADMR, 1er réseau français de services à la personne, est mobilisée à 100% sur la totalité du territoire français mais elle a un besoin urgent des moyens minimum pour que ses salariés puissent intervenir auprès des plus fragiles notamment en matière de masques de protection.

Nous sommes une ressource, une force de frappe considérable pour aider et accompagner, face à cette crise, les personnes âgées et les personnes vivant avec un handicap mais donnez-nous les moyens d’agir et d’assurer nos missions auprès des plus fragiles ! déclare Marie-Josée Daguin, Présidente de l’ADMR, premier réseau français de services à la personne.

94 375 collaborateurs, 85 000 bénévoles… tous mobilisés, mais freinés dans leur action !

Grâce à son implantation locale, au nombre très important de ses salariés et de ses bénévoles, grâce aux nombreuses missions menées quotidiennement partout en France, l’ADMR est un chaînon important, une ressource considérable pour la lutte contre le Coronavirus et le maintien du lien social… Mais cette ressource mise à disposition de tous ne peut fonctionner à ce jour à plein régime comme la situation le nécessiterait… Faute de masques.

Bientraitance - Services à la personne - Prendre soin

Thierry d’Aboville, Secrétaire général de l’ADMR, est très clair sur le sujet L’absence de masques dans un grand nombre de territoires est l’obstacle majeur à nos interventions quotidiennes. Ce problème doit être réglé au plus vite afin que nous puissions mener à bien nos missions auprès des personnes les plus fragiles ainsi qu’auprès des personnes ayant été affectées par le Coronavirus et désormais convalescentes. Ce manque de masques limite fortement notre capacité d’intervention qui pourrait constituer un chainon majeur de la lutte collective que nous menons, tous secteurs et tous acteurs confondus, contre l’épidémie de Coronavirus. L’heure est pourtant à une mobilisation générale et collective !

L’ADMR met tout en oeuvre pour assurer la continuité de ses services aux personnes les plus fragiles

L’ADMR se mobilise pour que les personnes âgées et les personnes vivant avec un handicap qu’elle accompagne continuent de bénéficier des services dont elles ont besoin au quotidien. Dans le contexte des mesures de confinement actuel, il devient aussi important d’assurer un lien régulier avec des personnes souvent particulièrement isolées que de mettre en oeuvre les mesures de prévention élémentaires.

Les micro-crèches ADMR sont ouvertes pour accueillir les enfants des personnels soignants mais ne peuvent fonctionner à pleine capacité !

L’ADMR dispose d’un réseau significatif de micro-crèches présentes quasiment partout en France. Celles-ci sont ouvertes, le personnel présent. Ces crèches sont à la disposition de tous les soignants mobilisés pour accueillir leurs enfants. Faut-il encore que les salariés ADMR disposent de masques pour recevoir les enfants dans les conditions sanitaires requises.

masque protection - virus - hôpital

La gestion des soins de suite des malades atteints du Coronavirus ralentie…

L’ADMR est à même de mettre en place, sur tout le territoire, un suivi à domicile des malades convalescents, ce qui pourrait libérer dans un avenir proche un nombre significatif de lits d’hôpitaux. Mais toujours par manque de masques, son action est aujourd’hui ralentie dans la prise en charge de ces malades.

Les bénévoles sont tous mobilisés pour maintenir le lien social et faire remonter les besoins des personnes accompagnées

Outre ses salariés, l’ADMR mobilise au quotidien 85 000 bénévoles. Les Présidents bénévoles des 87 fédérations départementales, qu’il convient de saluer pour leur implication, assurent en flux tendu le fonctionnement des 2 700 associations fédérées du réseau ADMR. Mais c’est l’ensemble des bénévoles – même lorsqu’ils sont confinés – qui ont été missionnés pendant cette crise sanitaire pour appeler régulièrement les personnes les plus isolées, pour prendre de leurs nouvelles, identifier leurs besoins les plus urgents qui sont ainsi remontés auprès des salariés de l’ADMR.

Avec l’ADMR, c’est une vaste chaine de solidarité, du maintien du lien social et du suivi sanitaire qui est en place et qui fonctionne. Mais on peut encore aller plus loin, plus vite, plus fort dans l’intérêt général de la société civile dans son intégralité !


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page