Diabète : regards croisés entre les patients et les français

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SANTE & E-SANTE

Partager cet article

À l’approche de la Journée mondiale du diabète, qui se tiendra le 14 novembre 2017, Harris Interactive a interrogé, pour Roche Diabetes Care France, des patients (atteints de diabète de type 1 et de type 2) et des français pour mieux comprendre et appréhender leur perception du diabète.

Diabète chez les personnes âgées

Des français globalement conscients de la lourdeur de la maladie…

La population représentative interrogée estime avoir une faible connaissance du diabète à près de 48%. Et, pourtant, 7 personnes sur 10 indiquent que le diabète est une maladie grave (71%). En général, les français perçoivent le diabète comme ayant un impact important sur la vie en général : 90% d’entre eux estiment que les personnes atteintes de diabète vivent mal leur situation alors que les patients diabétiques eux-mêmes sont seulement 50% à le déclarer.

En général, la majorité des français perçoit le diabète comme ayant un impact important sur la vie personnelle et professionnelle des patients (dans la sphère personnelle : 59%, et dans la sphère professionnelle : 56%).

Lire aussi : Les personnes atteintes du VIH davantage touchées par le diabète, d’après une étude

… mais ignorant les mécanismes du diabète, malgré l’impression que la maladie leur est familière

Diabète - Insuline - Insulino-dépendance8 français sur 10 déclarent que ce sont les complications qui rendent le diabète grave (77%). 81% des répondants savent qu’il existe deux types de diabètes. Cependant, plus de la moitié (52%) ignore ce qui les différencie.

1 personne sur 3 estime que le diabète de type 2 est la conséquence de mauvaises habitudes et 2 répondants sur 10 pensent que le diabète de type 1 est une fatalité, ce qui signifie que la majorité des français ignore que le DT1 est une maladie auto-immune qui n’a rien à voir avec le mode de vie.

Lire aussi : Des chaussettes connectées pour prévenir les effets néfastes du diabète

Les patients diabétiques : des héros discrets du quotidien

Globalement, les patients diabétiques déclarent plutôt bien vivre leur maladie au quotidien. À l’affirmation « Être diabétique c’est être organisé et prévoyant », 82% des patients diabétiques de type 1 et 68% des patients diabétiques de type 2 répondent par la positive.

Quant à l’affirmation « Être diabétique, c’est devoir se justifier auprès des autres » : 44% des patients de type 1 et 24% de type 2 la jugent pertinente. En bref, les patients diabétiques semblent avoir intégré le diabète dans leur quotidien avec une relative maîtrise mêlée de résignation, et ne veulent pas gêner le quotidien des autres en leur parlant des difficultés de leur maladie.

Dans la sphère personnelle, 55% des patients diabétiques de type 1 et 32% des diabétiques de type 2 affirment que la maladie peut être un frein. Dans la sphère professionnelle, l’écart s’agrandit entre les deux types de patients : 51% des types 1 considèrent que la maladie est un frein, contre seulement 19% des patients de type 2.

D’ailleurs, dans le milieu professionnel, parler de sa maladie semble même plutôt simple et assumée : 2 personnes sur 3 l’ont annoncé à leurs collègues et en parlent librement avec eux, et plus de la moitié ont fait de même avec leur hiérarchie.

Consulter notre dossier : Comprendre le diabète en 8 questions


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut