États-Unis : La FDA condamne l’usage des perfusions de plasma d’enfants contre le vieillissement !

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : FAITS DE SOCIETE

filiere silver economie international festival 2024
Solutions pour bien vieillir
Partager cet article

La FDA, agence Fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux a fait face récemment face à une vague de rapports concernant plusieurs établissements, dont des cliniques privées, dans différents États des États-Unis. Ces derniers proposaient des perfusions de plasma prélevé chez des enfants au titre qu’elles constitueraient un remède à diverses pathologies liées à l’âge, depuis les troubles les plus bénins jusqu’aux maladies neuro-dégénératives ou cardiaques. Un service facturé à hauteur de 8000 €.

Alors la perfusion de plasma d’enfants pour lutter contre le vieillissement : mythe ou réalité médicale ? 

La FDA lance une alerte à la sécurité

L’agence a émis en retour une alerte à la sécurité le 19 février dernier pour avertir le grand public des risques inhérents à une telle pratique, pour laquelle aucun avantage clinique n’aurait été démontré1 à ce jour, d’après elle.

D’où vient une telle croyance ?

Saturne d̩vorant son fils РFrancisco de Goya

Probablement inspiré des études et applications récentes des cellules souches embryonnaires à la lutte contre le vieillissement, cette croyance digne du mythe de Saturne (Cronos pour les Grecs) dévorant ses enfants a de quoi effrayer. Surtout lorsque l’on sait qu’elle n’a aucun fondement scientifique. En effet, à ce jour, aucune étude clinique fiable n’a démontré l’efficacité d’un tel traitement contre le vieillissement et ses troubles associés.

La perfusion de plasma est un traitement reconnu, notamment dans certains cas de traumatisme ou encore chez les patients qui cicatrisent mal en raison de la prise de médicaments ou de maladies chroniques. Ceci est dû aux propriétés coagulantes des protéines qui le composent. Ces différentes applications de la perfusion de plasma reconnues par la FDA sont recensées par l’AABB, l’Association américaine des banques du sang2. Comme le soulignent, dans une déclaration commune, le commissaire Scott Gottlieb et le directeur du Centre d’évaluation et de recherche biologique de la FDA, Peter Marks3, en dehors de ces cas stricts, la perfusion de plasma n’est recommandée. Et comme bien souvent : tout ce qui n’est pas nécessaire, nuit.

Une pratique qui n’est pas exempte de risques

Les rapports dont la FDA a eu connaissance faisaient mention de volumes importants de plasma administré aux personnes âgées ayant eu recourt à des soins de ce type. Or, toujours selon la FDA, la perfusion d’un volume important de plasma peut être à l’origine d’allergie ou de surcharge circulatoire.

D’autres risques associés, quoique moins fréquents, sont des lésions pulmonaires aiguës, une surcharge circulatoire ou la transmission de maladies infectieuses.

En outre, le caractère potentiellement nocif de tels traitements non validés par des essais cliniques fiables menés par un organisme agréé, tient également à ce que la promotion inadéquate de la perfusion de plasma comporte le risque de détourner les patients souffrant de maladies graves des traitements véritablement efficaces et adaptés.

Cette déclaration est l’occasion pour la FDA de rappeler l’importance qu’elle accorde à la protection des patients contre les escroqueries pseudo-médicales et les thérapies frauduleuses et plus généralement, d’inciter l’ensemble de la population à la plus grande prudence.

Nous craignons que certains patients ne soient la proie d’acteurs sans scrupules qui vantent les traitements au plasma de jeunes donneurs comme des remèdes miracles.

Scott Gottlieb et Peter Marks

1 “There is no proven clinical benefit of intrusion of plasma from young donors to cure, mitigate, treat or prevent theses conditions” from Statement from FDA Commissioner Scott Gottlieb, M.D., and Director of FDA’s Center for Biologics Evaluation and Research Peter Marks, M.D., Ph.D., cautioning consumers against receiving young donor plasma infusions that are promoted as unproven treatment for varying conditions. 
2 American association of blood banks
3 Idem


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut