[Etude] Fonction cognitive et qualité de vie chez les patients âgés avec des implants cochléaires

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : AUDITION & MALAUDITION

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Evaluer les avantages de l’implant cochléaire sur la perception de la parole. C’est l’objectif de l’étude de l’International Journal of Audiology « Fonction cognitive et qualité de vie chez les patients âgés avec des implants cochléaires ». Cette étude a donc analysé la qualité de vie et la fonction cognitive, chez les personnes âgées atteintes de troubles de l’audition et devenues profondément sourdes.

Cette étude a été réalisée entre 2004 et 2015 par Tommaso Sorrentino, Giulia Donati, Nader Nassif, Sara Pasini et Luca O. Redaelli de Zinis à l’hôpital universitaire de Brescia en Italie. L’échantillon était composé de 69 personnes dont 44 bénéficiaires d’implants cochléaires (IC).

Audition - Malaudition - Appareils auditifs - Problèmes auditifs

Échantillon de l’étude

Les 69 participants à l’étude ont été divisés en trois groupes afin de mettre en comparaison les différents profils :

  • Profil expérimental : 25 bénéficiaires d’IC ​​âgés de 65 ans ou plus.
  • Groupe témoin 1 : 19 bénéficiaires d’IC ​​âgés de 50 ans ou moins.
  • Groupe témoin 2 : 25 participants ayant une audition normale âgés de 65 ans ou plus.

L’implant cochléaire : une solution pour limiter le déclin cognitif lié à l’âge

Audition - malaudition - ouïe

A l’issue de cette enquête, les chercheurs relèvent trois grands constats :

  • La perception de la parole s’est significativement améliorée dans les deux groupes de patients implantés.
  • Il n’y a pas de différences significatives dans la qualité de vie entre les patients plus jeunes et plus âgés.
  • Il n’y a aucune différence significative entre les bénéficiaires âgés disposant d’un implant cochléaire et les participants ayant une audition normale.

Concernant la malaudition, l’étude démontre donc que l’implant cochléaire permet à une personne âgée profondément sourde de mener une qualité de vie comparable à celle d’un patient plus jeune.

La corrélation entre la restauration de l’audition et la préservation de la fonction cognitive chez les personnes âgées est donc établie. Le rôle est donc possible pour l’implant cochléaire afin de limiter le déclin cognitif lié à l’âge.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page