Handicap : Anne Hidalgo dévoile ses propositions pour faire de Paris la capitale de l’accessibilité et de la conception universelle

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Aujourd’hui, Anne Hidalgo a présenté, à l’occasion d’un échange avec les acteurs du monde du handicap, ses propositions pour faire de Paris une ville plus inclusive et plus accessible pour les personnes en situation de handicap.

En présence de Nicolas Nordman, Jérémie Boroy et Jean Louis Missika, Anne Hidalgo a d’abord rappelé les efforts entrepris au cours du mandat en faveur des droits des personnes en situation d’handicap :

  • L’accessibilité : alors qu’en 2015 seulement 19 % des équipements publics (crèches, parcs, écoles, centres sportifs, etc.) étaient accessibles, 50% le seront en 2020.
  • Le logement : au début de la mandature, 23 % des logements sociaux étaient accessibles contre désormais 40 % en 2020. La règle du 100 % accessible dans le logement social neuf, a été maintenue à Paris pourtant abaissée à 20% par la loi ELAN de 2018.
  • L’accès aux droits : les délais de traitement de dossier à la Maison Départementale Du Handicap (MDPH) ont été divisés par deux et sont passés de plus de 7 mois en 2014 à moins de 4 mois en 2020.
  • L’accueil en établissement ou service : le nombre de places en foyer a augmenté de 25%, structure d’accueil et services d’accompagnement pour personnes en situation de handicap (soit 730 nouvelles places).
  • Des élections plus accessibles : 100 % bureaux de vote sont accessibles aux personnes à mobilité réduite depuis le début du mandat ; les opérations de vote ont également été rendues plus accessibles aux personnes aveugles et déficientes visuelles, ainsi qu’à celles en situation de handicap mental et psychique.
  • Scolarisation et accueil périscolaire : aujourd’hui 9 000 enfants en situation de handicap sont scolarisés en milieu ordinaire, c’est 70% de plus qu’en 2010.
Paris - Tour Eiffel

Le mandat qui s’achève a permis d’avancer très concrètement vers un Paris plus inclusif, plus accessible, plus solidaire. Pour le prochain mandat il faut aller encore plus loin, agir plus vite et, comme nous le ferons pour la transition écologique, achever la transition parisienne en matière d’accessibilité. Paris doit devenir la ville de l’accessibilité universelle a déclaré Anne Hidalgo au cours de l’événement.

Pour faire de Paris une ville plus inclusive et plus accessible, il est nécessaire de changer de méthode et de concevoir différemment les politiques publiques en recourant à la conception universelle. Utiliser la conception universelle, c’est partir du principe qu’une politique pensée dès l’origine pour les personnes à besoins particuliers sera accessible à toutes et tous. Ainsi, un Conseil parisien du handicap et de la conception universelle sera créé et placé auprès de l’exécutif et du Conseil de Paris. Les usagers en situation de handicap, les associations qui les représentent et les membres des structures de participation y seront associés.

Faire de Paris la capitale de l’accessibilité universelle, c’est agir très concrètement pour que les personnes en situation de handicap se déplacent mieux, qu’elles accèdent plus facilement aux équipements et services publics, mais aussi que soient mieux pris en compte leurs besoins spécifiques ainsi que ceux des aidants et des familles. Pour y parvenir, Anne Hidalgo a formulé les propositions suivantes :

Se déplacer plus simplement : permettre à ceux qui peuvent se passer de la voiture de le faire, afin que ceux qui ne peuvent s’en passer circulent mieux

  • Mise en place de navettes électriques accessibles à la demande.
  • Mise en place du plan piéton qui permettra de sécuriser et de rendre plus agréables les trottoirs parisiens en facilitant notamment les circulations pour les personnes à mobilité réduite avec des trottoirs élargis ; la prise en compte du handicap pour le réaménagement des places parisiennes sera systématique, comme cela a été fait pour les 7 grandes places parisiennes réaménagées ces 6 dernières années.
  • Amélioration du service PAM des transports en commun (Pour Aider à la Mobilité) : tarifs, régularité, qualité du service, tout doit être remis sur la table à l’occasion d’une discussion que nous lancerons avec Ile-de-France mobilités et les usagers.
  • La suppression de places de stationnement ne concernera pas celles pour les personnes à mobilité réduite.
handicap fauteuil

Vers une accessibilité universelle des équipements publics parisiens :

  • Développement des quartiers 100% accessibles : voiries, équipements publics et privés. Ces zones auront vocation à s’étendre après les Jeux olympiques et paralympiques.
  • Création d’un label handi-accueillant pour inciter les commerces à se mettre en conformité avec la loi en termes d’accessibilité. Ces derniers pourront être accompagnés avec la mise en place de « volontaires de l’accessibilité », inspirés des Volontaires pour Paris.
  • L’inclusion à l’école des enfants en situation de handicap sera une priorité. L’accueil des enfants en situation de handicap sera développé sur les temps périscolaires et les activités mixtes entre enfants valides et enfants en situation de handicap seront multipliées avec de nouveaux centres de loisirs à parité ; des jeux d’enfants accessibles seront installés dans les parcs, développerons et la pratique handisport dans les clubs sera soutenue.

Zéro Parisien en situation de handicap sans solution

  • Créer une Cité Parisienne du Handicap, nouvelle MDPH, plus spacieuse, plus accueillante, plus ouverte à la vie associative, avec des permanences pour les aidants, des lieux de réunion pour les groupes d’entraide mutuelle et un pôle ressource. Dans le cadre de la ville du ¼ d’heure la MDPH sera déployée dans tous les arrondissements en organisant des permanences d’accueil et de d’accompagnement des personnes.
  • Poursuivre la création de solutions d’accueil, en mettant l’accent sur des projets innovants permettant l’accompagnement des personnes autistes, des personnes polyhandicapées ou vieillissantes. Le logement accompagné et les places de service d’accompagnement à la vie sociale seront d’autant plus développés.
  • Ouverture de maisons de répit, pour aussi épauler les familles et les aidants et leur permettre de souffler le temps d’une journée, d’une soirée ou d’un week-end.
Aveugle - Malvoyance - Handicap

Dispositifs mis en place pour rendre la campagne de Paris en Commun accessible à toutes et à tous.

En ce qui concerne l’accès aux élections et l’exercice du droit de vote, il est de la responsabilité de chacun des candidats d’assurer l’accessibilité universelle de sa campagne. Il en est donc de la responsabilité des candidats que l’ensemble des électeurs, quel que soit leur situation de handicap, puissent avoir connaissance de leur programme. Un dispositif global a pour cela été mis en place :

  • L’accès à information sur la campagne et les propositions : les principaux documents de campagne interprétés en LSF pour les vidéos et mis en FALC (Facile à Lire et à Comprendre) pour l’écrit, et formulation de notre programme sous un format audio, en podcasts.
  • Les réunions réalisées dans des lieux accessibles aux personnes en fauteuils et utilisation de boucles magnétiques.
  • Le recrutement dans l’équipe de campagne d’interprètes en LSF pour toutes les prises de parole importantes d’Anne Hidalgo.
  • Dans chaque arrondissement les référents accessibilité sont chargés d’organiser l’accessibilité des réunions de la campagne locale ; de veiller à l’accessibilité des documents de campagne ; de faire le lien entre la campagne locale et la campagne parisienne en matière d’accessibilité
    • Les référents accessibilité ont été formés spécifiquement à ces sujets par Jérémie Boroy.

Partager cet article

Publié par la Rédaction le


1 réflexion sur “Handicap : Anne Hidalgo dévoile ses propositions pour faire de Paris la capitale de l’accessibilité et de la conception universelle”

  1. Caggiano michel

    Bonjour,

    Comptez vous augmenter l’aah, celle ne permettant pas une totale autonomie pour vivre décemment.
    Pour les prix aberrants des fauteuils roulant, plus chère qu’une voiture de lux idem pour le petit materiel.

    Pour ce qui est des retraites, la revalorisation de celles ci font elles partie de votre programme.

    Et enfin une reconnaissance et une revalorisation des salaires pour toutes les AVS qui tous les jours sont dévouées à ces personnes.

    Merci d’avance de vos réponses à toutes mes questions.

    Cordialement

    M. Caggiano

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page