Journée des solitudes : le réseau Coviva lance la 5ème édition de l’opération « Café Chaud »

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

La coopérative Maison des Services à la Personne (MDSAP) lance la 5ème édition de l’Opération « Café Chaud » à partir du 23 janvier jusqu’au 22 mars, partout en France à travers son réseau Coviva, dédié au maintien à domicile des personnes âgées. Plus de 20 structures du réseau seront mobilisées pour partager un moment convivial avec nos ainés autour d’un moment simple : prendre un café.

Deux grands objectifs

Liens intergénérationnels - Colocation - Services à la personne

Objectifs : combattre l’isolement des personnes âgées à travers un geste simple et sensibiliser le grand public à un fléau national qui touche 5 millions de personnes en France dont 25% des plus de 60 ans. Les structures du réseau Coviva proposent de partager un moment convivial autour d’un café pour lutter contre la solitude de nos ainés, une après-midi de la semaine au sein même des structures et parfois sur les places de marché sur des stands dédiés.

Un quart des plus de 60 ans souffrent de solitude, indique Brice Alzon, Président-fondateur de la MDSAP. Un isolement potentiellement aggravé avec le retour du froid car les personnes âgées sortent moins, ferment leurs volets, mais aussi par les problèmes de transports en commun en ce moment, ce qui peut accroître le sentiment de solitude dont elles peuvent souffrir. Et dans ce cadre, à travers nos services comme la livraison de repas, l’aide-ménagère ou administrative, toilette, compagnie ou encore de petits travaux de jardinage, l’auxiliaire de vie est parfois la seule personne au contact du bénéficiaire.

Plusieurs causes d’isolement

Les causes de l’isolement sont multiples : de la famille qui habite loin à la perte d’autonomie, en prenant en compte d’éventuels épisodes dépressifs ou encore la précarité économique. Si en ville, les structures d’accueil, les transports et l’effervescence rendent la solitude moins prégnante, en milieu rural, l’isolement géographique est souvent couplé d’isolements social et psychologique, accentués avec l’hiver. Un isolement qui s’accroît en fonction du lieu de vie : selon le rapport des Petits frères des pauvres de septembre 2019, le chiffre concernant la solitude de nos ainés grimpe à 32% dans les « quartiers prioritaires de la politique de la ville » et à 31% dans les petites agglomérations de 2 000 à 20 000 habitants.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page