La maison de retraite médicalisée Jacques Bonvoisin obtient le prix Milésim’ÂGE 2020 de la FNADEPA pour sa démarche sur la fin de vie

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

La FNADEPA récompense chaque année les initiatives innovantes que mettent en place les établissements et les services destinés aux personnes âgées. Pour cette édition, les candidats devaient répondre à une problématique essentielle : « Éthique et Vieillissement ».

La maison de retraite médicalisée Jacques Bonvoisin à Dieppe s’est démarquée grâce à ses réflexions concernant la fin de vie. En effet, pour accompagner les personnes âgées jusqu’au dernier jour dans la bienveillance et la confiance, l’équipe a orienté son travail sur la création d’une réelle communication entre les salariés et les résidents.

La fin de vie : un sujet a aborder ensemble et sans tabou

La Haute Autorité de santé rappelle et insiste sur l’importance de l’accompagnement de la fin de vie. En effet, cet aspect participe intégralement à l’accompagnement global de la personne en EHPAD. La fin de vie est un sujet qui est souvent tabou et difficile à aborder. Pourtant, échanger autour de ses envies, besoins, visions permet d’élaborer un accompagnement sur-mesure et adapté à chaque profil. Effectivement, les professionnels des établissements doivent épauler les personnes âgées ainsi que leurs proches pour être un réel soutient et appui dans un des moments les plus intimes de l’existence. 

L’objectif de la maison de retraite Jacques Bonvoisin : libérer la parole

Afin d’apporter des solutions efficaces et adaptées, la directrice de l’établissement a proposé aux résidents, aux familles et au personnel de réfléchir collectivement sur une manière commune d’accompagner la fin de vie. Ainsi, un dialogue a été mis en place ce qui a permis de libérer la parole, d’ôter certains doutes et de trouver des solutions au plus près des besoins de chacun.

Des ateliers concrets à l’écoute de tous

Pour permettre à tous de parler librement de ce sujet, la maison de retraite a opter pour différents types de formats. Des ateliers ludiques aux moments d’échanges plus intimes, l’établissement fait en sorte d’ouvrir la porte des discussions tout en proposant un rythme adapté à chacun. C’est pourquoi, tout au long de l’année, des groupes de paroles, de travail, des sessions de formation et des représentations théâtrales sont proposés. Plusieurs façons qui permettent d’échanger librement et de réfléchir à des solutions concrètes à propos des soins ou des pratiques. C’est aussi l’occasion d’acquérir certains repères législatifs essentiels.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page