La réduction des chutes par l’utilisation du système Kaspard au sein des établissements médicaux sociaux

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SANTE & E-SANTE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Kaspard, la solution anti-chute sans contact sans image, s’engage au quotidien au côté des établissement médicaux sociaux pour trouver des solutions adaptées et efficaces aux chutes des résidents. En effet, la surveillance des déambulations, des chutes et l’accompagnement du quotidien, sont des charges qui peuvent être lourdes pour les professionnels. Dans un objectif d’enquête d’efficacité, Kaspard a installé sa solution dans plusieurs EHPAD ainsi que dans un service hospitalier. Un relevé de données est présenté, ainsi qu’un livre blanc, tous deux témoins de l’efficacité du capteur Kaspard.

Notre société entre dans l’ère de la transition démographique. Un phénomène mondial qui implique une multiplication des problèmes de santé des liés au vieillissement. La chute fait partie des problématiques majeures puisqu’elle accompagne bien souvent la perte d’autonomie ou de mobilité. Il est donc important d’être conscient et attentif à ses conséquences et à la fréquence. 

Une solution qui fait ses preuves au sein des EHPAD

La solution Kaspard se confirme dans les EHPAD. Et pour en témoigner, Kaspard publie un relevé d’expérience effectué sur une durée de quatre mois, au sein de 10 institutions différentes, dans 65 chambres réparties. L’étude sur la comparaison des données de chute s’est déroulée sur deux périodes distinctes. La comparaison est établie dans les mêmes chambres et avec les mêmes résidents.

La première est définie comme « non-opérationnelle ». Elle se déroule juste après chaque installation et dure entre 2 et 3 semaines. Le système détecte les mouvements, mais n’envoie aucune alarme.

La deuxième période est celle d’observation. Les alarmes sont transmises aux équipes de nuits, de manière à ce que le personnel puisse intervenir rapidement.

Relation aidant aidé
Crédit : Photographee.eu / Shutterstock.com

La comparaison des données de chutes a été réalisée sur 5500 nuits-dispositif. Environ 30% de ces nuits se sont déroulées sans alarme pour le personnel (les nuits non-opérationnelles) et 70% avec alarmes (les nuits opérationnelles). Durant cette période, 48 chutes ont été comptabilisées. 22 chutes ont été relevées lors des nuits
opérationnelles et 26 chutes lors des nuits non opérationnelles.

Relevé de données Kaspard

Le capteur a une fois de plus démontré son efficacité sur la réduction de chutes puisque le nombre d’accident de la sorte a été réduit par trois, suite à l’utilisation de Kaspard.

Le relevé d’expérience Kaspard dévoile la « vie secrète » des chutes

En observant les relevés effectués grâce à la solution Kaspard, il est surprenant de relever que les chutes ne parviennent pas nécessairement quand on s’y attend le plus. En effet, contrairement aux aprioris, la majorité des chutes surviennent après la sortie du lit. Avant de tomber, les résidents se lèvent, déambulent et chutent seulement après plusieurs mètres effectués.

Grâce au déclenchement de l’alarme de sortie de lit, le personnel peut réagir si la sortie est jugée anormalement longue et intervenir avant que la chute ne se produise. Ainsi, les résidents sont également raccompagnés plus rapidement et l’anxiété autour de la déambulation diminue. Enfin, le sommeil s’améliore parallèlement à la conservation de l’état de santé et à l’obtention d’une plus grande assurance dans la mobilité.

Consulter le relevé de données complet.

L’élaboration d’un livre blanc

Kaspard a aussi souhaité la constitution d’un livre blanc qui place son dispositif comme une solution à envisager dans les hôpitaux ou établissements médicaux. Pour cela, la société s’est basée sur le mémoire de Wendy Walraet, infirmière au CHU Liège, durant l’année académique 2018-2019. Son objectif est de résumer les résultats observés relatifs aux chutes en milieu hospitalier avec le dispositif Kaspard.

Valoriser l’innovation technologique au service des seniors et des soignants

Une personne sur deux, âgée de plus de 75 ans, chute chaque année. Des chiffres alarmants qui demandent une réactivité rapide. Dans cette optique d’amélioration du quotidien et de prévention de chute, l’innovation technologique détient un rôle capital. En effet, elle permet d’accompagner les aînés tout en facilitant le travail du personnel soignant.

Afin de proposer une analyse concrète de la situation en établissement, cette étude a été réalisée au sein de service de gériatrie du site Notre-Dame des Bruyères, service où a été implanté le dispositif Kaspard. Elle porte sur « la validation d’un nouveau dispositif de détection de chute et de déambulations trop longues« . 

Une étude sur la durée pour des résultats efficaces

Pour réaliser cette étude, « huit chambres ont été équipées du dispositif et ont été réparties en deux groupes selon l’utilisation, ou non, des alarmes de déambulations trop longues par le personnel soignant« . Les 96 patients ont été suivis pendant cinq mois.

L’objectif de cette démarche est clair : étudier et analyser la capacité qu’à le dispositif à « réduire le nombre de chutes des patients hospitalisés grâce aux alarmes de déambulations longues« .

Sur les cinq mois de l’étude, 10 chutes ont été comptabilisées. 9 chutes ont été relevées dans le groupe G1 (sans alarme) et une seule dans le groupe G2 (alarme active vers le personnel). L’utilisation du capteur est un des facteurs qui a influencé le nombre de chutes. Nous avons analysé les résultats obtenus et nous nous sommes demandés si d’autres facteurs ont aussi impactés cette réduction.

Société Kaspard

Des conclusions encourageantes sur la réussite du dispositif Kaspard

Suite à l’étude menée au CHU de Liège qui avait pour but d’investiguer l’influence du capteur Kaspard sur les chutes nocturnes, des résultats probants ont été apportés. En effet, il prouve que la « présence effective du dispositif Kaspard influence significativement le nombre de chutes nocturnes ». Sur base d’une analyse comparative, il a été enregistré une diminution significative des chutes (de 9 à 1). Le capteur a démontré son impact clé sur la réduction des chutes.

Consulter le livre blanc et ainsi l’analyse complète.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page