Le documentaire « Mamies Foot » sera diffusé ce lundi 10 mai 2021 à 22h45 sur France 3 Centre Val de Loire

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : LOISIRS & CULTURE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Suivez la tendre et formidable épopée de grands-mères qui vont jouer au football contre une équipe de soccer grannies venues d’Afrique du Sud. Ce film a été élu meilleur documentaire de l’édition 2020 du festival londonien Little Wing, consacré aux premiers longs-métrages de jeunes réalisateurs.

Lundi 10 mai 2021 à 22h55, France 3 Centre Val de Loire diffusera en exclusivité le documentaire de 52 minutes sur les Mamies Foot réalisé par Julia Mourri et Clément Boxebeld de Oldyssey et produit par Senioriales Production. Tourné entre 2018 et 2021, entre la France et l’Afrique du Sud, il suit le parcours de mamies footballeuses et plus particulièrement celui de Martine et Simone, 2 copines résidentes de la Senioriales de Lucé près de Chartres.

La rencontre entre les mamies et leur nouvelle passion : le foot

C’est l’histoire de femmes âgées qui vivent en résidence sénior et relèvent un défi un peu fou : celui de s’initier au foot dans le but d’affronter une équipe de grands-mères footballeuses venues d’Afrique du Sud, au moment de la Coupe du monde féminine de 2019.

Martine, Simone et d’autres Françaises de 60 à 84 ans n’ont jamais touché un ballon, mais vont se prendre de passion pour le foot et s’entraîner pour ce match inédit. Le foot va transformer leur vie, avoir un impact sur leur santé physique et sur leurs relations sociales : elles font des rencontres à nouveau, recommencent à sortir, réussissent à communiquer avec les Sud-africaines sans parler leur langue… Et clouent le bec à tous ceux qui pensent qu’on ne peut pas jouer au foot lorsqu’on est une femme et qu’on est âgée.

Une histoire d’amitié et de motivation

Simone a 77 ans, c’est une petite dame menue aux cheveux courts et blancs, qui aime bien marcher mais n’a jamais touché un ballon. Elle est veuve, habite seule dans son deux-pièces, loin de ses enfants et petits-enfants, pratique peu d’activités physiques et passe l’essentiel de ses journées devant la télévision.

« Jouer au foot, tu n’imagines pas, à mon âge ? » Simone est sur la réserve mais l’enthousiasme de Martine est communicatif et les deux amies s’embarquent à tâtons dans l’aventure. Toujours entreprenante, Martine trouve un petit carré de pelouse près de l’église de Lucé, où elle emmène Simone s’entraîner chaque semaine.

« Heureusement que tu as trouvé cet endroit, il n’y a pas trop de pelouses où s’entraîner à Lucé ! », la félicite Simone. Postée entre deux arbres, Martine essaie d’arrêter les buts de Simone. Petit à petit, elles prennent confiance dans leurs capacités, commencent à mieux courir, se renvoient la balle. Elles n’ont pas encore d’entraîneur, ne connaissent rien aux règles du foot mais rêvent déjà leurs postes : Simone espère être buteuse, Martine estime qu’elle sera meilleure à la défense.

Une aventure humaine et sportive pour relever les défis liés à l’âge

Leur complicité et leur capacité à dire tout ce qu’elles pensent, sans filtre, dans une joyeuse naïveté, est tout de suite apparu comme une ressource précieuse pour saisir la palette des émotions qu’allaient vivre les Françaises. À travers les voix de Martine et Simone, c’est le chamboulement dans la vie des joueuses auquel nous assistons.

Elles ne vont plus apparaître comme des « mamies » fragiles et résignées, mais comme des footballeuses. Leur vie prend un tournant inattendu. Peu avant le match, Simone dit à Martine : « Tu sais, ça fait quatre ans que j’ai perdu mon mari. Et je revis, là. Tu vois, avec tout ça, je revis un petit peu. La douleur est moins forte


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page