Les acteurs du secteur des services à la personne demandent au Premier Ministre une prime pour le personnel du secteur de l’aide à domicile

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SERVICES A LA PERSONNE

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : POLITIQUE

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : MAINTIEN A DOMICILE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Depuis le début de la crise sanitaire de la Covid-19, les professionnels du domicile qui accompagnent chaque jour les personnes fragiles et personnes handicapées ont été en première ligne. Les acteurs du secteurs considèrent qu’elles sont aujourd’hui oubliées et adressent d’une même voix un courrier au premier ministre.

Sentiment d’injustice et demande d’une prime pour le personnel du secteur de l’aide à domicile

Face à leur sentiment d’injustice les fédérations et associations représentatives des services d’aide, de soin et d’accompagnement à domicile ont adressé un courrier au Premier Ministre et demandent une prime pour l’ensemble du personnel du secteur de l’aide à domicile, qui a largement participé à la gestion de la crise sanitaire en assurant les interventions pour les actes essentiels aux personnes les plus fragiles et les plus à risque ou en prenant en charge des sorties d’hospitalisation de patients contaminés ou non.

Les signataires du courrier adressé à Edouard PHILIPPE

  • Antoine GREZAUD Directeur Général de la FESP
  • Marie-Sophie DESAULLE Présidente de la FEHAP
  • Amir REZA-TOFIGHI Président de la FEDESAP
  • Dafna MOUCHENIK Présidente du SYNERPA domicile
  • Guillaume QUERCY Président de l’UNA
  • Marie-Josée DAGUIN Présidente de l’ADMR
  • Pascal CHAMPVERT Président de l’AD-PA
  • Patrick MALPHETTES Président d’ADEDOM

Le message adressé au Premier Ministre par le secteur des services à la personne

Lors de votre dernière conférence de presse en date du 7 mai 2020, vous avez annoncé les modalités de versement d’une prime en faveur des professionnels des EHPAD, ce qui n’était que justice compte tenu de la mobilisation de ces professionnels depuis le début de la crise.

Nous nous assurerons que cette prime sera versée à l’ensemble des professionnels des EHPAD investis durant la crise.

Toutefois, nous avons constaté avec amertume que les professionnels du domicile, qui accompagnent quotidiennement, chez eux, des personnes âgées, handicapées, fragiles et souvent isolées, ont été dans un premier temps oubliés. Si le 11 mai, le Ministère de la Santé assurait par voie de communiqué que la prime serait du même montant que celle attribuée aux professionnels exerçant en établissement, le renvoi à de nouvelles discussions entre l’Etat et les Départements, sans calendrier, ni perspective claire, suscite chez les professionnels intervenant à domicile un profond sentiment d’injustice. Comment justifier qu’en fonction du mode de financement de la structure qui les emploient des professionnels qui assurent des mêmes missions de « prendre soin » auprès de personnes âgées en perte d’autonomie ne bénéficient pas de la même reconnaissance par les pouvoirs publics.

Face à cette situation, les fédérations et associations représentatives des services d’aide, de soin et d’accompagnement à domicile tiennent à tirer la sonnette d’alarme pour dénoncer ces conditions de traitement inégales entre les professionnels du secteur de soutien à l’autonomie.

Les services à domicile, médicalisés ou non, ont pleinement pris part à la gestion de la crise sanitaire en assurant les interventions pour les actes essentiels auprès des personnes les plus fragiles et les plus à risque, ou en prenant en charge des sorties d’hospitalisation de patients contaminés ou non. Ils ont ainsi permis de limiter la pression sur notre système hospitalier. A titre d’illustration, nos professionnels ont été au rendez-vous dès lors qu’il fallait soutenir et renforcer les équipes en établissements au plus fort de la crise en Ile-de-France et dans la région Grand Est. Ces professionnels ont été confrontés aux mêmes risques de contamination et ont pourtant continué, dès le premier jour, à assurer leur mission d’accompagnement malgré les difficultés d’approvisionnement en équipements de protection individuelle, d’absence totale de dépistage et des conditions salariales précaires liées au système de tarification des services.

Aussi, nous souhaitons vous exprimer notre incompréhension et celle des centaines de milliers de professionnels du secteur du domicile face au caractère foncièrement inéquitable de l’attribution de cette prime censée reconnaître l’investissement et l’engagement sans faille des professionnels de nos secteurs d’activité tout au long de cette crise. Nous ne pouvons accepter que l’allocation d’une prime pour les professionnels des SSIAD, SAAD, SPASAD et CSI relève d’arbitrages ultérieurs et demandons, par ailleurs, les mêmes règles que pour les EHPAD, à savoir qu’il faudra attribuer une prime de 1 500 € aux salariés des établissements et services particulièrement concernés et impactés qui exerçaient dans des départements particulièrement touchés par le coronavirus et 1000 € pour ceux qui exerçaient dans des départements moins impactés.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


1 réflexion sur “Les acteurs du secteur des services à la personne demandent au Premier Ministre une prime pour le personnel du secteur de l’aide à domicile”

  1. Étant aide-soignante,à domicile, j’estime avoir droit à une prime autant qu’une auxiliaire de vie. Nous avons pris les mêmes risques voire plus. Nous sommes quand même au plus près de nos patients. Pas de distanciation sociale pour nous….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page