Les habitudes des 50+ sur les sites de rencontres : STOP aux idées reçues !

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SEXUALITE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Le développement de l’offre en sites de rencontres s’est rapidement accompagné de sa diversification, avec l’apparition, il y a quelques années, des sites de rencontre spécialisés, dont les premiers sites entièrement dédiés aux 50+. Parmi eux, DisonsDemain, fort de ses 850 000 inscrits, qui se donne pour mission de bousculer les idées reçues.

Qu’on ne s’y trompe pas, les 50+ ne sont pas en reste lorsqu’il s’agit de se plier aux nouvelles pratiques de rencontres digitalisées. A eux seuls, ils constituent une population de 9 millions de célibataires à la recherche de nouveaux moyens de rencontres, pour plus de simplicité et un lien social renforcé.

Idée reçue n°1 : Les 50+ font une croix sur leur vie amoureuse

Couple- amour- sexualité

Les célibataires de plus de 50 ans ne cherchent plus seulement une personne pour tromper la solitude, bien au contraire ! Ils sont 63% à toujours croire au grand amour*. L’écrasante majorité d’entre eux est à la recherche de quelqu’un « sur la même longueur d’onde » avec qui vivre de nouvelles expériences. En effet, 84% des célibataires 50+ estiment important de partager les mêmes centres d’intérêts**.

Idée reçue n°2 : Les seniors ont des idées bien arrêtées

Vivre l’instant présent et se libérer des contraintes : c’est comme ça qu’ils souhaitent vivre leur histoire d’amour à deux. Contrairement aux trentenaires, les 50+ ne se focalisent pas sur la réussite de l’autre, sur son physique, ses croyances mais beaucoup plus sur sa personnalité, ses passions, sa vision de la vie… Seuls 3% des 50+ craqueraient pour une personne d’apparence aisée et 9% d’entre eux souhaiterait partager les mêmes croyances que leur partenaire**.

Idée reçue n°3 : Les 50+, accros à la routine de couple !

Une idée reçue veut que l’on soit au paroxysme de la réussite de la relation amoureuse lorsque nous emménageons avec notre partenaire… Mais, une fois de plus les quinquas nous prouvent le contraire car, pour 43% d’entre eux une relation parfaite c’est celle où chacun vit chez soi, et certains vont au-delà des conventions, puisque 28% sont ouverts à une relation libre**. Une chose est sûre : les quinquas croquent la vie à pleines dents : « Liberté, chérie » est leur nouveau mojo !

*Kantar TNS 2016
**Kantar TNS 2018


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut