Les Suisses opposés à une hausse de 10% des rentes de retraite

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : INTERNATIONAL

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

On vous parlait récemment de la retraite à 67 ans en Suisse, ce week-end, nos voisins Suisses ont voté contre une hausse de 10% des rentes de retraite. En effet, l’initiative a été rejetée par 59,4% des votants.

Pensions et rentes de retraite pour retraités et personnes âgées
Les Suisses ont voté contre une hausse de 10% des rentes de retraite

Une solution loin de faire l’unanimité

L’initiative « AVSplus : pour une AVS forte » consistait à proposer une hausse de 10% des rentes de retraite versées par l’Etat. Les Suisses s’y sont majoritairement opposés à près de 60%. Néanmoins, une minorité des citoyens ont suivi les syndicats et la gauche et soutenu cette proposition.

Si le projet avait vu le jour, un retraité vivant seul aurait reçu entre 1400 et 2800 francs de plus par an et un couple, maximum 4200 francs. Côté financement, les initiants proposaient d’élever les cotisations de 0,4% à charge des salariés comme des employeurs. Selon eux, il s’agissait « du seul moyen pour compenser les pertes de rentes dans le 2e pilier ».

L’AVS est le principal pilier de la prévoyance vieillesse et survivants. Obligatoire, il a pour but de couvrir les besoins vitaux d’une personne assurée en cas de retraite ou de décès. Le 2e pilier correspond à la prévoyance professionnelle, il est destiné à maintenir le niveau de vie des personnes actives et de leur famille et se compose d’une partie obligatoire et d’une partie (facultative) surobligatoire.

De plus, les initiants auraient souhaité donner un coup de pouce aux femmes, puisque l’AVS est la seule assurance sociale qui tient compte des tâches éducatives et d’assistance assumées par ces dernières.

Que va-t-il se passer maintenant ?

Pensions et rentes de retraite pour retraités et personnes âgéesSi les syndicats et la gauche ne sont pas parvenus à convaincre une majorité de la population, « la droite aurait tort de crier victoire », remarque Le Temps.

A la suite de ce refus, tous les regards sont désormais tournés vers la réforme de la prévoyance vieillesse, sur laquelle le Conseil national se penchera dès aujourd’hui.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page