Mieux dormir pourrait ralentir la progression de la maladie de Parkinson

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SANTE & E-SANTE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Alors qu’en France, un tiers des plus de 65 ans se plaignent de mal dormir, il semblerait qu’un lien existe entre troubles du sommeil et développement de la maladie de Parkinson. Cette idée intéresse notamment les chercheurs qui expliquent qu’un sommeil profond et réparateur pourrait ralentir l’évolution de cette maladie neurodégénérative, qui touche environ 200 000 personnes en France.

Insomnie et sommeil chez les seniors

Un lien entre le sommeil et la maladie de Parkinson ?

Le sommeil profond pourrait ralentir la progression de la maladie, d’après l’équipe du Dr Simon Schreiner (université de Zurich) qui a rapporté cette conclusion lors du 3ème Congrès de l’European Academy of Neurology en juin dernier.

En effet, les troubles du sommeil pourraient favoriser le développement de la maladie de Parkinson.

Les scientifiques ont suivi 79 patients atteints de maladie de Parkinson durant cinq ans environ, et en sont venus à la conclusion que la maladie évoluait moins vite chez les dormeurs profonds, et que sa progression était plus rapide chez les mauvais dormeurs.

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont réparti les sujets en deux groupes équivalents en terme d’âge, de durée de la maladie et de présentation clinique. Les scores UPDRS III (Unified Parkinson’s Disease Rating Scale) étaient les mêmes, tout comme les doses quotidiennes de Lévodopa (médicament qui permet de lutter contre la maladie). Seules leurs habitudes de sommeil les distinguaient.

Protéger son cerveau en prenant soin de ses nuits

En amélioration le sommeil, il serait peut-être possible d’agir sur la réduction des symptômes de ce trouble et de son évolution.

« Les preuves s’accumulent pour montrer une relation bidirectionnelle, les troubles du sommeil favorisant aussi les mécanismes neurodégénératifs », a expliqué le chercheur.

Cette nouvelle étude suggère donc qu’une amélioration du sommeil profond pourrait être une piste thérapeutique dans la maladie de Parkinson. Des recherches similaires sont aussi en cours concernant la maladie d’Alzheimer.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


1 réflexion sur “Mieux dormir pourrait ralentir la progression de la maladie de Parkinson”

  1. merci pour cette information. la bonne synchronisation des rythmes biologiques liée au sommeil est importante pour tout l’organisme, cela se confirme aussi au niveau neuronal par le biais de ces travaux. le sommeil est un pilier de ces rythmes chez les mammifères. Beaucoup de facteurs externes aujourd’hui entravent le bon fonctionnement de nos rythmes : horaires décalés, changement d’heure, voyage, et écrans lumineux des tablettes, smartphones… qui interfèrent avec la qualité du sommeil chez les petits et les grands. des ingrédients naturels participent à aider l’organisme à se resynchroniser : magnesium, bergamote, vitamines B, Oméga 3…. la formule serotozen est idéale dans ce cadre là associée à une alimentation adéquate.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut