Présidentielle 2022 : boomers vs digital natives la fracture générationnelle sur les grands sujets sociétaux pourrait peser sur le scrutin selon un sondage de l’IFOP et Planet Media

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

A un an de la prochaine présidentielle, Planet Media, leader des contenus et services pour les seniors connectés, a souhaité, en partenariat avec l’IFOP, confronter les points de vue des plus de 60 ans et des plus jeunes. Si certains thèmes rassemblent l’intérêt ou l’indifférence de toutes les générations (santé, maîtrise des impôts, dette, Europe, réforme des retraites), d’autres les opposent totalement (éducation, environnement, sécurité, …).

Ces questions fondamentales pourraient déterminer l’issue du scrutin. Quels sont les thèmes phares que devront prendre en compte les candidats à l’investiture ? Et qui serait le candidat idéal pour porter ce programme ?

L’opposition des générations sur les grands thèmes sociétaux et économiques : oui mais pas sur tous

Bien loin de l’idée générale, les seniors et les plus jeunes n’ont pas toujours un point de vue diamétralement opposé. Ainsi, assez logiquement, la question sanitaire est cruciale toutes générations confondues (80% des moins de 35 ans et 91% des plus de 65 ans). Les générations se rejoignent également sur leur désintérêt des questions liées à la maîtrise des impôts, de la dette ou aux thématiques concernant l’Europe et l’Union européenne. Il en va de même pour la réforme des retraites.

Toutefois, la polarisation de leur avis s’avère nette sur des sujets sociétaux majeurs. Ainsi, les seniors semblent bien plus impliqués que les digital natives sur l’éducation, prioritaire pour 82% pour les plus de 65 ans contre 70% des 25-34 ans. Dans la même veine, la sauvegarde des services publiques n’est prioritaire que pour 30% des 25-34 ans contre 50% pour les plus de 65 ans. Même sur le sujet crucial de la protection de l’environnement les deux générations sont au coude à coude avec un très léger avantage aux 25-35 ans (58%) contre 54% pour les plus de 65 ans.

Reste à savoir, cependant, quel homme – ou quelle femme ! – les plus jeunes des électeurs seraient prêts à installer à l’Elysée …

Le candidat idéal aux yeux des digital natives

Si les 25-35 ans sont les plus enclins à vouloir voter pour une femme (contre 11% pour les plus de 65 ans), ce sont les 50-64 ans qui sont les plus réticents à donner leur voix à un homme. L’intégrité est une valeur non négociable pour tous, ils sont 86% à juger essentiel que ce dernier ou cette dernière n’ait jamais été condamné dans l’exercice de ses fonctions.

Un candidat de province est plus important aux yeux des 25-34 ans (41%) qui s’avèrent assez conservateurs puisque ce sont eux qui sont sensibles au fait que le prochain président ait un ou plusieurs enfants. Pour eux le candidat doit également venir d’un milieu modeste (76%) et avoir exercé dans le secteur privé (75%).

Ils estiment enfin que le futur Président doit être à même de se remettre en question, d’être ouvert et à l’écoute. Sa détermination doit être solide et son dynamisme est estimé important par 92% des moins de 35 ans. Enfin, sa culture apparaît aussi essentielle à 91% des électeurs les plus jeunes de France…


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page