Retour sur « Vieillir, la recette danoise », une projection-débat à Ponts-sous-Avranches

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Une projection-débat, « Vieillir, la recette danoise », s’est tenue vendredi 16 décembre 2016 à Ponts-sous-Avranches (Normandie), en présence de Philippe Bas, ancien ministre de la santé et des solidarités, sénateur de la Manche et président du Conseil départemental de la Manche, et de Bernard Tréhet, vice-président du Conseil départemental en charge des solidarités, président de la Communauté de communes et du CIAS du Val de Sée.

Projection Débat Bien Vieillir

Un évènement pour sensibiliser au maintien à domicile et à l’isolement

Projection Débat Bien VieillirCet évènement, organisé par la Communauté de communes du Val de Sée en partenariat avec le Conseil départemental de la Manche, s’adressait tout particulièrement aux élus, techniciens et acteurs sociaux.

Le but, les sensibiliser. Plus de 130 personnes ont répondu présentes à cette soirée, dont les thèmes centraux étaient le maintien à domicile et l’isolement.

Résumé de la programmation

La soirée a débuté avec la projection du film documentaire de Noémie Lemasson « Vieillir, la recette danoise », qui retrace la mission d’étude qui s’est déroulée au Danemark en 2015 avec des élus manchois, des personnels d’établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes, des personnels hospitaliers, des cadres territoriaux.

Le Danemark a été l’un des premiers pays à développer un éventail de services et de technologies pour assurer le maintien à domicile.

Ce voyage a été organisé dans le cadre du PLA (Plan Local d’Autonomie) dont Monsieur Cédric Dolet, directeur de projet et Madame Arlette Vauttier, directrice projet « cohésion sociale » faisaient partie. Trois territoires pilotes ont répondu à l’appel du Département : les communautés de communes du canton de Lessay, de Sèves-Taute et de La Haye-du-Puits.

Des interventions pour rythmer la soirée

Projection Débat Bien VieillirDes interventions proposant des solutions pour améliorer la qualité de vie des seniors et des futurs seniors ont rythmé la soirée. Ces interventions ont été suivies d’échanges avec le public.

  • Monsieur Jean-Paul Ranchin, directeur d’EMPERYLAND France implantée sur l’Ecoparc du Val de Sée, à Tirepied et distributeur en France du système de Vidéosurveillance VSG GSM propose l’installation d’équipements de surveillance.
  • Monsieur Didier Goudal, PDG de MAÉ Agencement, installée à Avranches, est venu nous parler de son mobilier conçu pour qu’une personne âgée puisse rester autonome en sécurité, grâce à des systèmes motorisés.
  • Le maintien à domicile a aussi été évoqué avec les EKUBS, constructions modulaires d’une quarantaine de m2 (évoluables) de la société Leroux-construction, installée à Marcey-les-Grèves. Le projet de Monsieur Nicolas Leroux, gérant de la société, est de créer des logements groupés au cœur des communes en milieu rural. L’objectif : rapprocher les seniors des services sans les déraciner.
  • Yannis Dardenne et Mathieu Soul, gérants de la SMYD, proposent une solution pour créer du lien entre le monde connecté et non-connecté avec SOLINK. Leur premier applicatif, famileo, permet à une personne âgée résidant en maison de retraite de recevoir les messages et les photos de sa famille sous forme de Gazette papier personnalisée.
  • Madame Caroline Leblanc représentait l’association LIEN, basée à Hérouville-Saint-Clair. Son association met en place des cohabitations entre des jeunes à la recherche d’un logement et des seniors disposant d’espaces d’habitation libre ; dans le but de prévenir l’isolement des personnes âgées et de répondre au problème de pénurie de petits logements rencontré par les jeunes.
  • Madame Marie-France Brethomé-Lejeune, directrice de la fédération départementale de l’ADMR (Aide à domicile en milieu rural) de Saint-Lô, a présenté ce réseau associatif de services à la personne. L’ADMR emploie près de 1800 personnes en CDI (dans le département). C’est l’un des premiers employeurs dans la Manche. Malgré cela Madame Josiane Restoux, présidente de l’association, a mis l’accent sur les difficultés de recrutement, et l’attractivité des salaires.

Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page