Vieillir debout : ils relèvent le défi ! Annie de Vivie signe un nouvel ouvrage plein d’espoir

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : LOISIRS & CULTURE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Après J’aide mon parent à vieillir debout, son guide pour les aidants, Annie de Vivie signe un nouvel ouvrage plein d’espoir. Il revient sur l’histoire du premier label de bientraitance, l’engagement des labellisés, leurs difficultés aussi et surtout leur fierté pour leurs merveilleux métiers du lien.

Oui il est possible de vieillir debout, vivant, jusqu’au bout, malgré tout

A travers les portraits de douze établissement labellisés Humanitude, Vieillir debout : ils relèvent le défi ! montre qu’il est possible de « vieillir debout, dans sa tête, dans son corps, dans la cité, jusqu’au bout ».

Que malgré la crise sanitaire, il est possible d’« être confiants, rassurés et même fiers de ces lieux, de cette filière d’aides et soins qui balisent le parcours de nos vies vulnérables ».

Dans cet ouvrage qui retrace l’histoire du label et de la démarche Humanitude, ses impacts, ses enseignements et ses défis, Annie de Vivie livre un message d’optimisme aux professionnels, aux familles, à nous tous : il existe des lieux de vie collectifs où l’on peut se sentir chez soi, où les soins sont présents, solides mais discrets, des établissements ouverts, ressources du territoire.

De quoi se réconcilier avec ces lieux qui nous font peur

Pour « aborder différemment l’avancée en âge et aider chaque génération à se projeter plus en confiance dans l’avenir ». J’aide mon parent à vieillir debout et Vieillir debout : ils relèvent le défi ! ont été récompensés le 9 novembre du Trophée des auteurs de Défi autonomie.

Annie de Vivie a grandi dans la maison de retraite où travaillait sa maman. Elle est la fondatrice d’Agevillage.com, le site d’information des seniors, des proches aidants, et d’Agevillagepro.com, la référence des professionnels de la gérontologie.

Sa rencontre avec les auteurs de l’Humanitude, Yves Gineste et Rosette Marescotti, l’a convaincue que l’on pouvait vieillir debout, malgré les polypathologies, les maladies neuroévolutives. Elle pilote le déploiement de leurs formations vers, le 1er label de bientraitance : Le Label Humanitude.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page