Dossier Silver Economy
Consulter tous les dossiers silver économie


[Dossier] Les solutions d’hébergement pour seniors

Outre le maintien à domicile, de nombreuses alternatives fleurissent aujourd’hui afin d’offrir aux seniors des solutions d’hébergement adaptées à leurs besoins.

Chacune de ces structures offre des spécificités différentes, c’est pourquoi il est déjà important de réfléchir à divers critères : le lieu, le prix, le délai d’attente, la taille, le personnel, mais surtout, le niveau de médicalisation.

Les structures non médicalisées

Hébergement collectif - Solutions d'hébergement pour seniors

Crédit : Aleutie / Shutterstock.com

Il existe différents types de structures non médicalisées, voici les principales :

Les maisons d’accueil rurales pour personnes âgées (Marpa)

Les Marpa sont des unités de vie implantées en milieu rural. Imaginées par la Mutualité Sociale Agricole au milieu des années 1980, elles permettaient à l’origine de trouver une maison de retraite proche de chez soi et de ne pas être contraint de « s’expatrier » en ville.

Aujourd’hui, les Marpa proposent à leurs résidents un logement privatif ainsi que des espaces de vie collective. Elles sont soit gérées par une association à but non lucratif, soit par une collectivité locale, aidées par une équipe de professionnels spécialistes des personnes âgées.

Les Marpa accueillent aussi bien des personnes valides que des personnes en perte d’autonomie partielle. Ces dernières sont étroitement associées à la vie matérielle de la communauté pour prolonger leur autonomie.

Lire aussi : Quelles perspectives pour les solutions de logements seniors en France ?

Les résidences autonomie (ex foyers-logements)

Déménagement vers la maison de retraite

Crédit : Aleutie / Shutterstock.com

Les résidences autonomie sont des établissements qui proposent des logements adaptés au vieillissement sans incapacité. Destinées aux personnes âgées autonomes, ces structures ne sont pas médicalisées et n’assurent donc pas de soins en interne.

Les résidents louent un appartement vide et de la taille de leur choix, ce qui leur permet de conserver une indépendance de vie. Ils peuvent par ailleurs bénéficier de services facultatifs : restauration, infirmerie, blanchissage, permanence nocturne…

Les résidences autonomie (ex foyers logements) sont gérées par des collectivités locales, des associations à but non lucratif, des caisses de retraite… Elles sont habilitées à héberger des personnes bénéficiant de l’aide sociale, le montant du loyer est donc modéré et dépend au cas par cas de la redevance, des charges, des frais obligatoires et des frais facultatifs.

Lire aussi : 19 octobre 2016 : inauguration de la maison Yersin, une résidence à vocation sociale

Les Résidences Services Seniors

Vivre en maison de retraite

Crédit : Kzenon / Shutterstock.com

Dans les Résidences Services Seniors, comme dans les foyers-logements, les personnes âgées vivent dans un logement indépendant et peuvent choisir de bénéficier de services collectifs, moyennant un surplus tarifaire.

Les seniors peuvent être propriétaires ou locataires de leur appartement. Il s’agit de résidences commerciales, qui offrent des prestations complètes mais qui ne sont généralement pas médicalisées. Par ailleurs, elles sont équipées pour la prévention des risques de chutes et disposent le plus souvent d’un service d’accueil, ainsi que d’un dispositif d’appel d’urgence.

On distingue 2 types de Résidences Services Seniors :

  • Les résidences de première génération : réservées aux seniors actifs à l’origine, plutôt locataires que propriétaires, elles ne distinguent pas les charges de copropriété et les charges de services.
  • Les résidences de deuxième génération : adaptées aux seniors actifs mais également aux seniors fragilisés, elles développent une offre plus flexible (services communs, service « à la carte », distinction tarifaire entre le loyer, les charges et les services annexes…).

Consulter le dossier : Résidences Services Seniors, intermédiaire en maintien à domicile et EHPAD ?

La colocation

La colocation intergénérationnelle

Senior à domicile

Crédit : Jacob Lund / Shutterstock

Le principe est simple, le senior propose la location d’une partie de son logement à un étudiant. Le jeune est ainsi hébergé en échange d’instants de partage avec son hôte. Ce mode de vie offre de nombreux avantages.
D’une part, il permet de créer d’autres liens que les liens familiaux, qui enrichissent aussi bien la personne âgée que son cadet.

D’autre part, il favorise la mixité sociale et la solidarité entre les générations. Enfin, d’un point de vue tarifaire, ce concept séduit les 2 parties : le senior bénéficie d’une rente mensuelle, en plus d’une compagnie, alors que l’étudiant peut être logé à moindre coût.

Insolite : « J’habite au 3ème âge » est un récit illustré réalisé par Stéphane Audouin, il raconte, à travers des anecdotes et des illustrations, le quotidien de Stéphane, 28 ans, qui vit en collocation avec Germaine, âgée de 96 ans.

La colocation entre seniors

Colocation entre seniors

Crédit : oneinchpunch / Shutterstock.com

La cohabitation entre seniors est également une solution adéquate contre la solitude, l’isolement et la précarité.

Les personnes âgées trouvent dans ce concept de multiples bénéfices : éviter la maison de retraite, s’offrir une vie sociale plus épanouie, échanger autour des problématiques de chacun, ne pas être un « poids » pour ses enfants, détenir plus de pouvoir d’achat grâce au partage des frais…

Une colocation entre seniors est, comme toutes les colocations, un projet de vie commune : mieux vaut donc être sûr de bien s’entendre et d’avoir plaisir à passer du temps ensemble avant de s’engager dans une telle aventure. Pour se mettre d’accord, il suffit de se rendre dans une association ou de consulter les sites internet dédiés aux colocations pour seniors.

Le logement chez l’aidant

Parfois, la situation la moins contraignante pour les seniors reste encore d’être logés directement chez un proche, un enfant, un ami… Ce dernier les assiste au quotidien, tout en coordonnant les divers intervenants professionnels.

Les atouts sont évidents pour la personne âgée qui, dans la majorité des cas, renoue des liens forts avec son entourage tout en conservant ses habitudes. Néanmoins, cette situation reste parfois temporaire et le « retour à la réalité » peut s’avérer d’autant plus difficile. De plus, le rôle d’aidant est parfois vécu comme une lourde charge.

Lire le dossier : Quel rôle, quelles aides pour les aidants familiaux ? 

Les familles d’accueil

Solutions d'hébergement pour seniors

Crédit : Syda Productions / Shutterstock.com

L’accueil familial est proposé par des accueillants familiaux agréés par le conseil départemental. Ils reçoivent des personnes âgées chez eux et leur font partager leur vie de famille, moyennant rémunération.

Ils proposent aux personnes hébergées un accompagnement ponctuel ou au long cours. Il s’agit, par exemple, d’une solution pour donner périodiquement un temps de répit aux proches.

Cette forme d’accueil dans un cadre familial permet de bénéficier d’une présence stimulante, ainsi que d’un accompagnement personnalisé. Toutefois, la personne accueillie est tenue de souscrire à un contrat d’assurance de responsabilité civile pour les dommages qu’elle pourrait causer à l’accueillant familial ou à ses biens.

Les béguinages

Historiquement, les béguinages sont des lieux où vivaient des communautés religieuses. Aujourd’hui, certains béguinages ont été rénovés afin d’offrir un cadre de vie adapté aux personnes âgées.

Développés à partir du 13ème siècle dans le Nord de l’Europe, les béguinages abritaient des communautés religieuses de femmes : les béguines, qui logeaient dans des maisons et utilisaient des services communs (boulangerie, lingerie, jardinage, culte…).

Aujourd’hui, d’anciens béguinages rénovés ont pour vocation de proposer des logements adaptés aux personnes âgées. Ils sont majoritairement situés dans le nord de l’Europe (France, Pays-Bas, Belgique) et en général gérés par des bailleurs sociaux.

Les structures médicalisées

Les structures médicalisées offrent des soins médicaux en continu grâce à un personnel formé et alloué.

Les EHPAD

Personne âgée en EHPAD

Crédit : Monkey Business Images / Shutterstock.com

Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, plus connus sous le nom d’EHPAD, sont habilités à recevoir des seniors en perte d’autonomie.

Ils constituent aujourd’hui la majorité des établissements d’accueil pour personnes âgées et sont généralement désignés par l’expression « maisons de retraite ».

Ces structures médicalisées disposent d’une équipe soignante chargée d’assurer les soins nécessaires à chaque résident en fonction de sa situation personnelle. Un médecin assure la coordination et la formation des équipes intervenant auprès des résidents afin de garantir la qualité des soins.

Il est important de noter la forte croissance des EHPAD français au niveau européen mais aussi international. En effet, les groupes Korian et Orpea, respectivement numéro 1 et 2 en France et en Europe, d’après Le Mensuel des Maisons de Retraite, ont publié des chiffres d’affaires en très forte hausse. Ils offrent autant de place en France qu’à l’étranger, voire plus.

Orpea présente, par exemple, une progression de 36 % du nombre de ses lits à l’étranger contre une progression de seulement 1,10 % en France. DomusVi, 3ème au classement, qui n’avait aucun lit géré à l’étranger dans le classement en 2015, assure désormais la gestion de 5 098 lits or de l’Hexagone. (Source : Classement des EHPAD en 2016)

Personne âgée en EHPAD

Crédit : Photographee.eu / Shutterstock.com

Ces orientations restent dans la continuité de ce qui a pu être observé ces dernières années. Avec un nombre d’ouverture de nouveaux lits en baisse, les leaders du secteur se sont rapprochés entre eux pour maintenir un développement national. L’enjeu est aujourd’hui de se développer hors des frontières françaises pour trouver de nouveaux relais de croissance.

Insolite : « La vieille femme grincheuse » est un texte écrit par une vieille dame vivant en maison de retraite. La légende raconte qu’il y a quelques années, des soignants l’ont retrouvé sous l’oreiller de la patiente après son décès. Cette lettre leur a donné matière à réfléchir et à prendre du recul sur les patients âgés, soignés dans leur propre établissement.

Les USLD

Personne âgée à l'hôpital

Crédit : Syda Productions / Shutterstock

Les USLD (Unités de Soins de Longue Durée) sont des structures d’hébergement et de soins dédiées aux personnes âgées de plus de 60 ans, adossées à un établissement hospitalier. Les moyens médicaux qui y sont mis en œuvre sont plus importants qu’en EHPAD puisque l’état des personnes nécessite, en général, une surveillance constante.

Les USLD sont des structures de long séjour. L’admission a en général lieu à la suite d’une hospitalisation. Lorsque l’état de la personne âgée ne s’améliore pas lors d’un passage en moyen séjour, le patient peut également être orienté vers ce type de structure.


Commenter

[Votre email ne sera pas publié ni diffusé - vous pouvez utiliser un pseudo dans le champ "name"]
[Les commentaires sont en DoFollow et modérés]

*


SilverEco ® - Gérontechnologie ®
© 2008-2017 ONMEDIO - Tous droits réservés

Numéro ISSN : 2276-0393
Silvereco.fr est un media d'information édité par ON-MEDIO sous la direction de Jérôme PIGNIEZ.
L’objectif du portail national de la silver économie est de dresser un panorama complet des actualités de la Silver économie et de référencer les acteurs en France de la Silver Eco, ainsi que leurs offres de produits et services.