Wooln : une marque de tricot américaine qui n’emploie que des personnes âgées

Wooln est une marque de tricot américaine avec une petite particularité : elle n’emploie que des personnes âgées à la retraite pour tricoter des pièces, comme des écharpes ou des bonnets en alpaga, cachemire ou laine mérinos. Ce concept allie le savoir-faire des retraitées et le potentiel marketing de la jeunesse pour un modèle « win-win » consistant à vendre ces produits sur Internet.

Le tricot, une activité appréciée par les personnes âgées

Wooln propose aux retraités de tricoter des vêtements

Wooln propose aux retraités qui le souhaitent de tricoter des vêtements, lesquels sont vendus par la suite sur un site Internet. L’idée est d’aider les personnes âgées, parfois en situation de précarité, à obtenir un complément de revenu, tout en leur permettant de s’épanouir dans le tricot.

Les produits tricotés à la main par ces femmes sont majoritairement des bonnets ou des écharpes, disponibles en différentes matières et coloris, pour un budget moyen entre 65 et 195 dollars (soit 58 à 180 euros).

Lire aussi : Mamy factory : des Mamies tricotent des vêtements pour les plus petits

Les femmes âgées au coeur de Wooln

Les femmes âgées sont au cœur de la philosophie de Wooln. En effet, chaque pièce tricotée arbore une étiquette avec le nom de la tricoteuse, mais aussi son histoire. Elle raconte donc une histoire et est unique, ce qui permet de créer du lien entre l’acheteur, la marque et la personne âgée.

Portraits des femmes âgées de Wooln

Portraits des femmes âgées de Wooln sur le site Internet

Wooln est née de la rencontre entre deux Françaises expatriées à New York : Faustine Badrichani et Margaux Clermontel. L’idée des deux jeunes femmes était de faire tricoter les grands-mères, tout en leur offrant un complément de revenu, puis de vendre leurs réalisation en ligne.

Faustine Badrichani explique : « On paie nos grand-mères à la pièce, entre 10 et 30 dollars. On les fournit en fil, en aiguilles, et on leur donne nos patrons. Elles ont le temps qu’elles veulent pour terminer ». Chacune a le droit à son petit portrait sur le site, tandis que l’article porte également le nom de sa réalisatrice. 

Créer du lien social pour les personnes âgées

Le tricot, une activité appréciée par les personnes âgéesAu-delà de la création de mode faite à la main, Wooln entend créer une communauté forte de tricoteuses. La start-up permet notamment aux personnes âgées de conserver du lien social, valorise leur talent et leur savoir faire et leur permet de s’épanouir dans leur passion.

Faustine Badrichani explique que, pour certaines de ces tricoteuses, l’argent perçu n’est pas négligeable : « Beaucoup nous disent : de toute façon, je tricote tout le temps. Quand on aime le tricot, on peut vite devenir accroc. On leur donne aussi l’occasion de faire partie d’un projet collectif, c’est valorisant (…) certaines de ces grands-mères sont ultra-productives, comme Charmaine, qui leur fournit jusqu’à treize articles par semaine ».

Lire aussi : Emploi des seniors et services à domicile : le Groupe O2 recrute des « mamies nounous »


Commenter

[Votre email ne sera pas publié ni diffusé - vous pouvez utiliser un pseudo dans le champ "name"]
[Les commentaires sont en DoFollow et modérés]

*


SilverEco ® - Gérontechnologie ®
© 2008-2017 ONMEDIO - Tous droits réservés

Numéro ISSN : 2276-0393
Silvereco.fr est un media d'information édité par ON-MEDIO sous la direction de Jérôme PIGNIEZ.
L’objectif du portail national de la silver économie est de dresser un panorama complet des actualités de la Silver économie et de référencer les acteurs en France de la Silver Eco, ainsi que leurs offres de produits et services.


FERMER
CLOSE