6 EHPAD du Val d’Oise vont expérimenter le service de télémédecine la nuit et le week-end proposé par Géronto95, Qare et SOS Médecins

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : TÉLÉMÉDECINE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

La continuité des soins médicalisés en EHPAD est essentielle. Pourtant, l’organisation pour la nuit et le week-end est encore complexe. En effet, généralement, seules les aides-soignantes sont présentes sur place. De plus, certaines hospitalisations de personnes âgées peuvent s’éviter. C’est pourquoi, l’association Géronto95 et SOS Médecins Val d’Oise collaborent avec l’entreprise de téléconsultation Qare pour développer et expérimenter un nouveau dispositif innovant.

Ce dispositif de e-santé permet d’assurer une meilleure prise en charge des résidents en EHPAD. Pour s’assurer de son efficacité et de l’aide apportée pour soutenir le personnel médical dans les heures creuses, sans délaisser les patients âgés, les trois acteurs ont décidé de faire expérimenter leur e-dispositif, pendant un an, dans six EHPAD du Val d’Oise.

Des hospitalisations de nuit évitables dans les EHPAD

La question du personnel médical disponible dans les EHPAD la nuit se pose depuis des années, et de nombreuses expérimentations ont été proposées partout sur le territoire national pour tenter de remédier à l’encombrement des urgences.

Compte prévention pénibilité travail de nuit

L’ARS du Val-d’Oise a lancé il y a quelques années un service itinérant d’infirmières de nuit, afin d’accompagner les aides-soignantes présentes physiquement dans les établissements et poser un premier diagnostic ou dispenser des soins aux résidents. Car outre les économies de transport sanitaire, le transport en pleine nuit à l’hôpital est souvent une expérience extrêmement mal vécue et délétère pour les personnes âgées.

Cette expérimentation a vocation à fluidifier le parcours de soins, à éviter des hospitalisations inutiles mais aussi à rassurer le personnel de nuit des EHPAD. Chez Géronto95, nous connaissons le monde de la gériatrie, nous savions exactement quels étaient les pièges à éviter pour que ce nouveau service fonctionne. Car au-delà des nouvelles pratiques qu’un tel support de e-santé impose au personnel, la problématique du turn-over et de la formation est également l’une des clés de réussite de ce projet. Nous ne voulions pas mettre au point un service de e-santé innovant, convainquant sur le papier, mais finalement pas optimisé pour la véritable pratique du personnel.

Dr Christian Batchy, gériatre

Le développement d’un service de e-santé dédié entre Géronto95, Qare et SOS MÉDECINS Val d’Oise

Fort de ce constat, les trois acteurs ont décidé d’unir leurs compétences afin de lancer, durant un an, un
projet d’expérimentation dans 6 EHPAD du Val-d’Oise.

Concrètement, durant un an et à partir de début avril 2021, Qare mettra gratuitement à disposition du personnel médical de nuit de 6 Ehpad, ainsi que des professionnels de santé de SOS MEDECINS Val d’Oise, sa solution de téléconsultation. L’ensemble des téléconsultations réalisées feront l’objet d’un remboursement par la CPAM. Le personnel des EHPAD pourra utiliser le service proposé par Qare de façon illimitée dans la nuit, et aura accès à l’ensemble des médecins de SOS Médecin Val d’Oise pour répondre à leur question.

Si la situation se révèle non urgente, le médecin pourra donner un avis, envoyer une ordonnance et attendre la venue de l’infirmière le lendemain. En revanche, si la situation semble plus délicate, le médecin aura alors la possibilité d’appeler le Samu pour une prise en charge immédiate ou, en cas de doute, de se déplacer physiquement pour une consultation présentielle plus poussée. Ce modèle hybride – entre e-santé et consultations physiques – est la force principale du projet d’expérimentation !

Lorsque Géronto95 et SOS MEDECINS Val d’Oise sont venus nous chercher pour participer à ce projet expérimental de e-santé en Ehpad, nous n’avons pas hésité une seconde. Nous sommes fiers de participer à ce projet territorial novateur, qui pourrait, s’il confirme son efficacité, s’étendre à l’ensemble du territoire national. Notre ADN médical et d’innovation nous pousse bien entendu à nous engager dans de telles expérimentations : nous souhaitons faciliter le parcours de soins, donner des solutions immédiates qualitatives et in fine ouvrir la voie à un nouveau modèle de prise en charge médical, complémentaire des services en physique.

Olivier Thierry, CEO de Qare

Afin de répondre précisément à la demande du personnel, Qare a travaillé main dans la main avec Géronto95 et SOS MEDECINS Val d’Oise à la simplification et l’adaptation de sa solution de téléconsultation : une version dédiée à l’expérimentation a été mise en place, plus simple, plus ergonomique et plus intuitive. Les EHPAD auront un compte dédié pour accéder aux comptes de chacun des résidents – seulement s’ils – ou leur famille – ont signé une attestation d’autorisation – et ainsi pouvoir solliciter une téléconsultation en quelques minutes.

Pendant cette année d’expérimentation, Qare s’est également engagé à mettre en place un process de formation régulier – support de formation, vidéos tutoriels, flyers – afin de faire face au fort turn-over du personnel médical de nuit dans les Ehpad, principale contrainte au bon développement du projet. Un “référent télémédecine” (cadre de santé, infirmière de jour …) sera nommé dans chacun des 6 établissements pour encadrer la pratique.

Le Val-d’Oise un territoire propice aux expérimentations en santé

L’EHPAD Le Boisquillon à Soisy-sous-Montmorency sera le premier établissement à lancer le service de esanté de nuit. 5 autres, de différents statuts (privés non lucratif, privé, associatif, public) suivront. Le Val-d’Oise constitue un terrain d’expérimentation fort de par la diversité des statuts d’EHPAD qu’il comporte, mais également par la diversité des zones géographiques.

Aidant - Maison de retraite - EHPAD - Proche (3)

Le Val-d’Oise est à la fois un département urbain et rural (le sud est très urbain, l’est constitue une zone de désert médical de par la densité de la population, et l’ouest est une zone rurale, où le nombre de professionnels de santé est limité).

Dans un an, cette expérimentation fera l’objet d’une publication spécifique sur le sujet, évaluant la répartition des besoins médicaux d’EHPAD qui peuvent être gérés en téléconsultation, le nombre d’hospitalisation évitées ainsi que l’amélioration de la QVT pour le personnel soignant des EHPAD. Cette publication sera rédigée par le Dr Julie Salomon, directrice médicale adjointe de Qare.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page