Habitat partagé : lancement du collectif des « 150.000 en 2030 »

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : MAINTIEN A DOMICILE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Un collectif éponyme de l’estimation officielle des besoins !
150 000 personnes en habitat partagé en 2030 : tel est l’objectif à atteindre pour répondre à la demande selon l’estimation faite par le rapport Piveteau-Wolfrom dédié au développement de l’habitat accompagné partagé et inséré (API).

Ni domicile classique, ni institution : L’habitat partagé, une solution alternative qui ne demande qu’à être soutenue

De plus en plus de personnes sont désireuses de partager non seulement un logement mais un projet de vie sur mesure.

Les profils sont très différents : personnes isolées, familles fragmentées, personnes âgées dépendantes ou non, personnes vivant avec un handicap… la diversité des demandes est immense mais la demande est la même : accéder à l’habitat partagé.

Une solution alternative à ceux qui ne veulent plus ou ne peuvent plus rester chez eux mais qui ne souhaitent pas non plus rejoindre un établissement médico-social

Alors que ce type d’habitat est plébiscité par ses habitants et par les élus locaux qui jouent un rôle important dans le dispositif en cédant le foncier nécessaire à la construction, on dénombre moins de 5000 personnes logées en habitat partagé aujourd’hui.

Les pouvoirs publics ont commencé à s’emparer du sujet. Des progrès ont été faits depuis le rapport Piveteau-Wolfrom en 2020 et l’inscription de l’habitat accompagné partagé et inséré (API) dans le cadre de la création d’une cinquième branche de la sécurité sociale en 2021.

Il est envisagé de loger 150 000 personnes en habitat partagé d’ici 2030 : comment atteindre cette ambition nationale, si les ouvertures restent un parcours du combattant et que de nombreux projets pérennes restent ostracisés par un cadre règlementaire confus et opaque ?

Naissance du collectif des 150 000 en 2030

Lancé en mars 2022, « le collectif des 150 000 en 2030 » rassemble des initiatives privées associatives ou commerciales très différentes les unes des autres, animées par la même volonté de voir l’habitat partagé devenir une « 3éme voie » véritablement connue et reconnue.

Une manière d’interpeller le futur Président de la République sur la nécessité d’intégrer cet habitat à la loi dépendance à venir et de lever les freins actuels qui embolisent son développement.

L’habitat partagé : définition

  • L’habitat partagé s’inspire directement du cohabitat inventé dans les années 1970 dans les pays du nord de l’Europe ;
  • Ce n’est ni une structure médico-sociale (Ehpad), ni un habitat individuel mais une co-location pensée à l’échelle d’un groupe humain de 5 à 25 personnes en moyenne ;
  • Il lutte activement contre l’isolement et la solitude en proposant un vrai projet de vie à ses habitants, des espaces partagés, des services ou de l’accompagnement sur mesure ;
  • Il permet de mutualiser un grand nombre de dépenses et apporte ainsi à prix égal une qualité de vie et de confort supérieure à celle du domicile.

Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page