Kiwatch lève 3 millions d’euros pour accélérer son développement

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : OBJETS CONNECTES & DOMOTIQUE

filiere silver economie international festival 2024
Solutions pour bien vieillir
Partager cet article

La start-up nantaise Kiwatch vient de lever 3 millions d’euros afin d’accélérer son développement, selon La Tribune. Il s’agit de la troisième levée de fonds menée par la jeune pousse spécialisée dans la vidéosurveillance depuis sa création en 2011.

Ses fondateurs ont fait le pari de se lancer sur ce segment de marché en proposant une solution qui combine caméras connectées et application mobile, permettant à la fois de sécuriser le domicile et de prendre soin à distance d’un proche en perte d’autonomie

Une levée de fonds de 3 millions d’euros pour Kiwatch

Kiwatch a annoncé avoir bouclé une nouvelle levée de fonds de 3 millions d’euros, 2,150 millions d’euros auprès d’Entrepreneur Venture, Pays de la Loire Participations (géré par Siparex), Fairwest et d’investisseurs individuels, et 850 000 euros auprès des banques.

Initialement prévu pour fin octobre 2017 pour un montant de 2 millions d’euros, le tour de table a mis un peu plus de temps que prévu à être finalisé mais l’attente a été bénéfique pour la startup nantaise.

Cette levée de fonds doit permettre à Kiwatch de renforcer son développement en France, de préparer de nouvelles implantations en Europe, mais également d’affiner le développement des technologies vidéo. « Nous allons pouvoir continuer à développer de nouvelles fonctionnalités telles que le pilotage de la solution par la voix, la détection de chutes dans le cadre du maintien à domicile, et bien d’autres innovations », souligne Cédric Williamson, co-fondateur et CEO de Kiwatch.

Lire aussi : Sondage de Kiwatch sur la perte d’autonomie des Français

Kiwatch, un acteur de la Silver économie permettant de veiller sur ses proches âgés

Caméra vidéo surveillance - KiwatchPour rappel, Kiwatch commercialise une solution de vidéosurveillance, qui permet non seulement de sécuriser son domicile mais aussi de veiller sur ses proches âgés ou en perte d’autonomie.

Dotée d’un micro et d’un haut-parleur, la caméra permet d’échanger avec la personne de l’autre côté de l’écran. Elle peut aussi envoyer automatiquement des alertes par mail, SMS ou appel vocal si elle détecte un incident. Enfin, l’application dispose d’une fonctionnalité pour prévenir les secours rapidement.

En faisant le choix de commercialiser un système de vidéosurveillance sous la forme d’un abonnement mensuel, à l’instar du secteur de la téléphonie, la société Kiwatch est devenue en quelques années un des acteurs majeurs du marché de la vidéosurveillance : « Nous avons enregistré des croissances de 200% en 2015 et 2016, et multiplié par 4 notre base « clients » au cours des dix-huit derniers mois. On touche aujourd’hui 80% de particuliers et 20% de professionnels », se félicite Cédric Williamson.

Lire aussi : « Ki-Help » : un système d’entraide de vidéo-bienveillance lancé par Kiwatch


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut