L’enseigne Générale des Services accélère son développement en intégrant divers profils de nouveaux franchisés

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SERVICES A LA PERSONNE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Le jeudi 11 juin 2020 a été un jour important pour l’enseigne Générale des Services qui accélère son développement et défie la crise en signant encore 5 nouvelles ouvertures et 1 renouvellement à Bordeaux.

Générale des services -logo

Un marché en croissance porteur de valeurs

Au coeur d’une actualité économique un peu morose, l’enseigne Générale des Services se réjouit pour sa part de perspectives particulièrement prometteuses.

Le concept multi-spécialiste de l’enseigne a été un atout majeur pour traverser cette crise sanitaire inédite, déclare Didier Chateau, Président et Fondateur de l’enseigne. Accompagnant depuis plus de 20 ans les personnes en situation fragile, nos agences ont plus que jamais occupé une place indispensable dans cette période propice à l’isolement.

En proposant l’ensemble des services nécessaires au maintien à domicile, l’enseigne a su répondre à tous les besoins des particuliers confinés chez eux.

Cette période particulière a été source pour de nombreuses personnes de réflexion, de questionnement sur leurs valeurs et leurs attentes.

C’est ainsi que de nombreux porteurs de projet se tournent maintenant vers le marché du Service à la Personne. Un marché en très fort développement depuis plusieurs années et dont l’accélération se fait nettement sentir. Le vieillissement de la population, le développement de nouvelles attentes et l’envie de se maintenir à domicile rendent les Services à la Personne plus que jamais indispensables avec une demande en très forte croissance.

L’un des acteurs leaders en France et précurseur de la Silver Economie, l’enseigne Générale des Services répond à l’évolution de ces attentes à travers des services et des technologies innovantes.

Mais au delà du potentiel marché, de nombreux porteurs de projet privilégient les Services à la Personne pour donner du sens à leur vie professionnelle, s’investir dans les relations humaines et les valeurs sociales.

Le marché du Service à la Personne attire de plus en plus de candidats à la franchise. De nombreux porteurs de projet s’intéressent à ces métiers qui se sont révélés indispensables ces derniers mois et qui ont pu maintenir leur niveau d’activité pendant le confinement, constate Tanguy Marchand, Directeur du développement de Générale des Services.

C’est ainsi que l’enseigne voit arriver de nombreux profils de candidats à haut potentiel parmi lesquels des cadres en reconversion bénéficiant de fortes compétences managériales ou des entrepreneurs à la recherche d’un nouveau projet.

Avec déjà 9 signatures sur ce 1er semestre 2020, l’enseigne envisage de dépasser ses objectifs de développement en atteignant plus de 20 nouvelles agences en 2020.

Une concentration des acteurs

Boosté par la loi Borloo de 2005, le marché du Service à la Personne a attiré de très nombreux acteurs proposant une offre plus ou moins large qui s’inscrit dans les 21 activités encadrées par la loi.

Certains se sont concentrés sur les prestations de confort (ménage – repassage – garde d’enfants…) auprès des actifs, d’autres se sont spécialisés sur les métiers liés aux seniors (aide au maintien à domicile – transport – accompagnement…).

Quelques acteurs, tel que Générale des Services, ont choisi de proposer l’ensemble de ces services afin d’accompagner une même personne tout au long de son parcours de vie. Un engagement important pour une relation de confiance qui se construit au fil des années.

Cet essor a conduit à un marché particulièrement atomisé qui compte actuellement plusieurs dizaines de milliers de structures en France pilotées par des indépendants, des associations ou des enseignes privées.

Il faut savoir que le leader français des Services à la Personne ne représente que 1% du marché total. Avec plus de 35 000 structures professionnelles sur un marché à 26 milliards d’euros, ce secteur particulièrement atomisé réserve de très belles opportunités de croissance interne comme externe, confirme Didier Chateau.

La maturité du marché conduit actuellement à une concentration autour des principaux acteurs. Concentration rendue nécessaire par les contraintes du marché qui nécessitent des moyens humains et digitaux.

Un besoin de rattachement

La multiplicité des acteurs et les difficultés de recrutement amènent ainsi de nombreux indépendants à se tourner vers les réseaux.

Certains indépendants souhaitent sortir de l’isolement du chef d’entreprise en se tournant vers une structure de franchise qui permet de cumuler la liberté de l’entrepreneur avec le soutien d’une structure mutualisée.

La marché du Service à la Personne incite plus particulièrement à ce regroupement pour faire face aux problématiques de recrutement et de digitalisation.

Sur un marché de l’emploi globalement tendu, les structures de Service à la Personne sont de très gros employeurs à la recherche permanente de nouveaux professionnels.

Pas suffisamment valorisés, ces métiers attirent malheureusement trop peu de candidats et le recrutement devient un enjeu essentiel.

Enjeu très bien compris par les enseignes nationales qui travaillent leur marque employeur et s’attachent à donner des perspectives à leurs salariés (parcours de formation, e-learning …).

Après une campagne nationale dédiée à nos salariés (TV et affichage), nous allons intégrer 1 000 nouveaux Héros du Quotidien en CDI cette année. Un besoin croissant de professionnels expérimentés lié au développement des agences actuelles et aux ouvertures, explique Didier Chateau qui a crée IFM DOM en 2007, un institut de formation dédié aux métiers des Services à la Personne. Au-delà du recrutement notre objectif est de fidéliser nos salariés à travers un parcours professionnel permettant de monter en compétences. La formation est un facteur clé de réussite et de différenciation sur ce marché de main d’oeuvre et de savoir-être, ajoute-t-il.

Le second enjeu repose sur la digitalisation des services difficilement accessible à des structures indépendantes. La visibilité sur le web, les investissements liés au référencement, les campagnes adwords, les réseaux sociaux… tant de sujets stratégiques consommateurs de budget, de compétences et de temps. L’arrivée dans un réseau donne à un indépendant un accès à toutes ces ressources et permet de bénéficier d’accélérateurs liés au volume du groupe.

Un développement diversifié

Si Didier Chateau a identifié ces évolutions depuis quelques temps déjà, les profils des nouveaux franchisés qui viennent rejoindre le réseau Générale des Services confirment ce phénomène.

Les 4 signatures du mois de juin (5 agences) en sont une très belle illustration. A commencer par une création d’entreprise prévue dans la région Lilloise portée par Annie Huchette qui se lance dans une projet entrepreneurial après de nombreuses années passées en qualité de cadre, au sein d’un EHPAD. Particulièrement attachée aux valeurs humaines, bénéficiant d’une excellente connaissance des services sanitaires, elle souhaite lancer sa propre activité dans une activité complémentaire à son expérience.

Particulièrement attachée aux valeurs humaines et sociales, j’ai décidé de lancer ma structure pour apporter du bien-être, du mieux vivre aux personnes fragiles. La dimension humaine du réseau et l’accueil enthousiaste des franchisés rencontrés m’ont séduite, témoigne Annie Huchette.

Joël Fouillé quant à lui, souhaite faire valoir ses droits à la retraite après de nombreuse années à la tête d’une agence de Services à la Personne d’une enseigne concurrente à Vannes. Attaché à ses clients, il a cherché un repreneur capable de lui assurer une continuité d’activités dans le respect des valeurs humaines et sociales qu’il défend depuis son ouverture.

Je recherchais un repreneur capable d’avoir la même vision de proximité et de services, tant avec les intervenantes qu’avec les clients-bénéficiaires, et en s’orientant autant que possible vers un développement économique et social de notre structure, a expliqué Joël Fouillé à l’ensemble de ses salariés, maintenus dans leur fonction.

Une rencontre avec Valérie Gauter Jouannic, franchisée Générale des Services à Auray, au sein d’une association professionnelle locale lui a ouvert les portes du réseau. C’est ainsi que cette nouvelle agence de Vannes va rejoindre le pôle des agences intégrées de l’enseigne portée également par Valérie Gauter Jouannic, franchisée voisine, en qualité d’associée.

Venant renforcer encore le maillage dans l’Ouest, Virginie Lecrosnier, une cheffe d’entreprise à la tête de 3 agences indépendantes dans le département de la Manche a décidé également de porter les couleurs de l’enseigne Générale des Services. Seule à la tête de ses 3 agences connaissant une forte progression, cette entrepreneure a souhaité s’appuyer sur une enseigne nationale afin de se donner les moyens de continuer son développement. La mutualisation des ressources, la présence d’équipes support au siège, la formation, l’aide au recrutement et les actions de communication nationales sont autant d’arguments qui l’ont incitée à rejoindre Générale des Services.

N’ayant plus le temps de gérer seule la croissance de mes 3 agences, j’ai décidé de rejoindre une franchise afin de bénéficier d’équipes supports, particulièrement sur les sujets RH, juridique et communication digitale. Mon choix s’est porté sur Générale des Services, réseau convivial à taille humaine avec lequel je partage des valeurs communes, explique Virginie Lecrosnier.

Ces 4 nouvelles implantations dans l’Ouest et le littoral normand répondent parfaitement à la migration des seniors du sud vers le nord en réponse au changement climatique qui rend la région Bretagne / Loire Atlantique / Vendée / Normandie très attirante par son climat plus adapté. Un enjeu pour cette grande région qui voit sa population évoluer et doit rapidement trouver des ressources adaptées.

En ce jour de signatures et d’accueil de nouveaux franchisés, Béatrice Lacour, franchisée Générale des Services de Bordeaux Rive Droite appose également son paraphe pour renouveler son contrat de franchise pour les 5 prochaines années. Un acte particulièrement rassurant pour les futurs franchisés qui assistent au succès renouvelé d’une agence déjà en place.

Générale des Services est un réseau qui est toujours en mouvement avec des valeurs d’humanité, où chaque franchisé a de l’importance. Il y a une belle relation entre franchisés, un esprit de solidarité, ajoute Béatrice Lacour ravie de prolonger son contrat.

Ces nouvelles signatures viennent s’ajouter aux agences en cours d’ouverture sur l’ensemble du territoire : à Mayotte, Rennes (35), Gif sur Yvette (91), Issy les Moulineaux (92), Rueil Malmaison (92), Chambery (73), Auch (32), Fontainebleau (77) et Valence (26).

C’est ainsi que le réseau Générale des Services passera le cap des 70 agences en 2020 avec un objectif de 100 agences maintenu pour 2022.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page