Le Livre Blanc du Haut conseil du travail social, présidé par Monsieur Mathieu Klein, remis à Olivier Dussopt et Aurore Bergé

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : EMPLOI

Partager cet article

Au terme d’un an de travail, Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion et Aurore Bergé, ministre des Solidarités et des Familles, ont reçu le Livre Blanc du travail social du Haut conseil du travail social (HCTS), présidé par Mathieu Klein, en présence de Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, de Fadila Khattabi, ministre déléguée auprès de la ministre des Solidarités et des Familles, chargée des Personnes handicapées et de Charlotte Caubel, secrétaire d’Etat chargée de l’Enfance.

Ministère des solidarités et des familles logo

Les métiers du médicosocial, représentant ces « métiers du lien et de l’accompagnement », méritent d’être mieux reconnus, mieux valorisés et mieux rémunérés.

C’est tout le sens de ce Livre Blanc, directement issu des travaux nourris menés par les groupes nationaux du HCTS, des comités locaux du travail social et du développement social ainsi que la contribution de différentes organisations. Il propose des solutions concrètes pour l’attractivité des métiers du travail social.

Les rôles du Livre Blanc du travail social du Haut conseil du travail social

Les propositions du Livre Blanc visent à améliorer l’exercice professionnel, à recréer des vocations, à lever les freins. Il promeut notamment une revalorisation significative des métiers avec des actes de reconnaissance, des mesures qui redonnent du sens et un projet au travail social en faveur des personnes accompagnées. Cela passe par une simplification visant à réduire le taux de non recours et diminuer la charge des travailleurs sociaux ; une clarification des rôles et une redynamisation de l’accueil de premier niveau et une mise en place de temps collectifs entre professionnels.

Ce sont 14 grandes recommandations qui sont présentées allant des conditions de travail et de l’attractivité des organisations, aux conditions d’attractivité des métiers dans les grandes transitions écologiques, démographique et numérique sans oublier les pratiques et les approches professionnelles nécessaires face aux défis sociaux d’aujourd’hui ou encore les enjeux de la formation initiale et continue.

Lire également à ce sujet : Le point sur le rapport de Myriam El Khomri sur l’attractivité des métiers du grand âge et de l’autonomie

Aurore Bergé

Les métiers du lien et de l’humain sont des métiers essentiels sans lesquels la société ne sait pas tenir. Ce sont 1,3 million de travailleurs qui font grandir, écoutent, soulagent, accompagnent, prennent soin des Français à tous les âges de leur vie. Nous devons continuer à mieux les reconnaîtra, les valoriser et les rémunérer. La création d’un Institut National du Travail Social en 2024 sera une étape clé pour ces métiers. 

Aurore Bergé, ministre des Solidarités et des Familles

L’attractivité des métiers du travail social appelle des réponses fortes. Santé au travail, valorisation des métiers et amélioration de leurs conditions d’exercice, développement des compétences : nous portons des actions pour mieux protéger et mieux reconnaître les travailleurs sociaux, qui œuvrent à l’inclusion de tous dans notre modèle social.

Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion

Le Haut Conseil du Travail Social a défini 14 recommandations

Télécharger le Livre Blanc du Travail Social pour le détail de toutes les préconisations.

  1. Valoriser les salaires
  2. Engager une concertation sur le sujet des ratios d’encadrement (nombre maximum de personnes accompagnées par professionnelles qualifiées) précédée d’une mission spécifique afin de documenter le sujet.
  3. Réinterroger les modes de financements des structures sociales et médico-sociales
  4. Affirmer des fondamentaux du travail social adaptés aux défis d’aujourd’hui
  5. Faire évoluer la gouvernance des métiers et des compétences
  6. Recruter durablement
  7. Faire évoluer les organisations de travail par un encadrement différent
  8. Soutenir les parcours professionnels
  9. Consolider les parcours des étudiants et des stagiaires
  10. Distinguer l’accès au droit et l’accompagnement social
  11. Engager une stratégie globale de communication autour des métiers
  12. Tirer toutes les potentialités de la transition numérique
  13. Investir la transition écologique
  14. Renforcer la place du travail social dans le débat public


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut