Pari réussi pour Sonalto : Les assistants d’écoute s’implantent sur « un marché dur d’oreille »

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

« Les assistants d’écoute s’implantent sur un marché dur d’oreille dans l’intérêt de tous » tel est le titre complet du communiqué qui nous a été envoyé par la société Sonalto. Il est vrai que la sortie de l’assistant d’écoute Octave à fait beaucoup de bruit dans le secteur de l’audition ! (voir notamment le dossier Marché de l’audition, assistants d’écoute VERSUS appareils auditifs ou encore la Tribune libre au Docteur Patrick PETIT, médecin ORL).
Un an après la commercialisation de sa solution auditive Octave, la société Sonalto se félicite d’avoir atteint un chiffre d’affaires 2011 de 1 million d’euros.

Octave Assistant d'Ecoute

Ouest parisien, 10 ans plus tôt… Dans le cabinet d’un médecin chirurgien ORL, la plupart des patients sujets à une presbyacousie débutante (premiers signes du vieillissement naturel des cellules de l’audition qui se manifeste par une perte de capacité auditive particulièrement sur les sons aigus) refuse de se faire appareiller : la prothèse auditive est chère, les démarches complexes et peu enthousiasmantes… Or la grande majorité des presbyacousiques débutants présente les mêmes caractéristiques de perte auditive (plus de 80% dans la même courbe audiométrique), un assistant d’écoute préréglé pouvait être créé comme alter ego des lunettes loupes destinées aux presbytes.

L’idée fait son chemin et Maxence Petit, le fils du docteur, fonde Sonalto avec Louis Blohorn en 2010. Leur but est de développer une solution intermédiaire entre l’absence d’équipement et l’audioprothèse (sur mesure) dans un souci « d’intérêt général, de démocratisation et de réponse à un problème de santé publique » : l’assistant d’écoute. Technologie standardisée proposée 6 fois moins cher qu’une prothèse auditive, « Octave » est disponible dans les pharmacies sans prescription médicale : « Le commencement d’une perte auditive du à l’âge ne signifiera plus le début de l’isolement ! »

En concevant donc une solution préréglée et en la distribuant dans le réseau des pharmacies, Sonalto jette un pavé dans la marre. Ses fondateurs sont animés par ce sentiment de faire oeuvre utile : « Est il en effet acceptable que 85% des personnes nécessitant une aide auditive ne puissent y accéder. Offrir une première solution dédramatisante et peu complexe doit pouvoir accélérer le processus de prise en charge de cette gêne, aussi légère soit elle. »

Et ça marche ! Maxence Petit et Louis Blohorn ne se sont pas trompés en fondant Sonalto : 1 an après la 1ère commercialisation de leur assistant d’écoute, Octave est distribué dans près de 2500 officines et utilisé par plus de 5000 clients ! Des utilisateurs satisfaits, le soutien d’ORL et l’intérêt des pharmaciens récompensent leur engagement et les incitent à poursuivre dans cette voie, malgré l’hostilité d’un certain nombre d’acteurs du secteur de l’appareillage auditif.
Le chiffre d’affaires de Sonalto a ainsi atteint 1 million d’euros pour son premier exercice : la société atteint donc l’objectif qu’elle s’est fixée et ne compte pas s’arrêter là ! Sonalto recrute donc pour répondre aux demandes croissantes. Les fondateurs de la marque de références d’assistants d’écoute se sont promis d’atteindre, à l’horizon 2015, des objectifs toujours plus forts : être présent dans plus de 10.000 pharmacies, vendre plus de 80.000 Octave par an.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


2 réflexions sur “Pari réussi pour Sonalto : Les assistants d’écoute s’implantent sur « un marché dur d’oreille »”

  1. Enfin une aide auditive à un prix correct. Dommage que l’on ne puisse faire tous les réglages adaptés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page