Retour sur l’interview de Jérôme Pigniez pour Atlantico sur l’utilisation de QR Codes pour protéger les personnes atteintes de démences

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : ALZHEIMER

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Le 21 mai dernier paraissait un article de la BBC sur l’utilisation de QR codes pour protéger les patients atteints de démences dans la ville de Matsudo au Japon. A cette occasion, le média Atlantico a donné la parole à Jérôme Pigniez, Président d’ON-MEDIO, fondateur de SilverEco.org et organisateur de la SilverNight afin de connaitre son point de vue sur cette solution.

Au Japon, la ville de Matsudo se mobilise pour la sécurité des aînés

Mobilité seniors - Japon - Chine - Perte d'autonomie - Urbanisme

Le Japon est le pays qui possède la population la plus vieille du monde. De nombreux seniors sont atteints de démences et nécessitent une surveillance permanente. On dénombre des milliers de personnes atteintes disparaissant chaque années et parmi elles, des centaines ne sont jamais retrouvées vivantes.

La technologie japonaise, qui fait partie des plus avancées, peut être utilisée pour répondre aux conséquences de la démence. Dans la ville de Matsudo par exemple, le gouvernement local offre aux personnes atteintes de démences des QR codes à porter sur soi. Ces QR codes, pouvant être lus par tout individu disposant d’un smartphone, s’avèrent être une solution efficace contre les disparitions et qui permet de faciliter la surveillance constante que nécessitent les personnes souffrantes.

Cependant, les disparitions ne sont pas le seul enjeu auquel s’attaque la ville de Matsudo. Bien que la technologie apporte quelques solutions pour une meilleure sécurité des seniors, le contact humain reste un point important. Ainsi, il existe des groupes de volontaires sensibilisés à la démence qui se réunissent pour effectuer du porte à porte et vérifier la sécurité des personnes. La ville abrite aussi des espaces tels que des « Cafés de la démence » qui favorisent le lien social et l’entraide entre voisins.

Le point de vue de Jérôme Pigniez – SilverEco.org

Pour Jérôme Pigniez, l’idée des QR codes n’est pas une nouveauté. Dans d’autre villes japonaises, des QR codes à coller sur les ongles ont déjà fais leur preuves l’année dernière. Mais cette solution reste tout de même intéressante par son prix et son fonctionnement basé sur le volontariat.

Jérôme Pigniez explique cependant qu’il existe des limites à ce dispositif puisque pour qu’il fonctionne, il est non seulement nécessaire que l’ensemble de la population en ai connaissance mais aussi que la personne perdue se trouve dans un endroit où elle peut être retrouvée. Dans le cas contraire, le système serait obsolète.

Une autre difficulté pouvant se présenter dans le développement de ce type de dispositif est la question de l’éthique :

Qu’il s’agisse de badge QR codes, de GPS, ou de n’importe quelle technologie, il y a un risque de liberté individuelle : la véritable question éthique réside dans le fait d’imposer ou non l’usage de ce type de dispositifs. Je pense qu’il est à ce sujet important de réfléchir dès maintenant à une logique de consentement préalable, pour ou contre l’usage de ce type de technologie. Déclare Jérôme Pigniez.

> Lire l’article complet sur Atlantico

Le Japon s’intéresse aux nouvelles technologies pour répondre aux enjeux du vieillissement de la population, le sujet sera au coeur du voyage d’étude SILVERECO TOKYO organisé à l’occasion des SilverEco and Ageing Well International Awards qui auront lieu le 13 juin au Japon.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page