Téléassistance : un secteur qui fait peau neuve

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : TÉLÉASSISTANCE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

La téléassistance donne aux personnes âgées la possibilité de contacter des services professionnels 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Elle permet de les sécuriser et participe ainsi à la logique d’aide et de soutien à domicile.

Les premiers services de téléalarme pour personnes âgées ont été lancés au milieux des années 1970 et, 40 ans plus tard, la France compte un peu plus de 500 000 abonnés à ces services.

Téléassistance : entre stigmatisation et déficit d’image…

Photo Médaillon TéléassistanceMarché systématiquement cité lorsqu’on évoque la Silver économie, la téléassistance est pour une grande partie proposée par l’intermédiaire de communes, Conseils Généraux ou CCAS. Ceci a contribué par le passé de tirer le marché en volume mais pourrait aujourd’hui constituer un frein à la poursuite de son développement.

En effet, les logiques de délégations de services publics ont tiré les prix vers le bas dans une limite d’ores et déjà atteinte, avec de surcroît des règles d’attribution des services de téléassistance qui se font en fonction des revenus de la personne et de son niveau d’autonomie (GIR).

Ces éléments concourent à ce que la téléassistance soit aujourd’hui trop souvent perçue comme une prestation à caractère social et ne soit malheureusement pas assez (re)connue aux yeux de tous. 

La téléassistance en chiffres

  • Plus de 500 000 personnes sont raccordées à un système de téléassistance en France, contre plus de 2 millions au Royaume-Uni.
  • Près de 80% des abonnés ont plus de 80 ans.
  • Sur les 2,5 millions d’appels annuels reçus pas les membres de l’AFRATA :
    • 240 000 appels engendrent une intervention,
    • 122 000 chutes sont constatées,
    • 37 500 appels nécessitent le déplacement de services d’urgences.
  • 40% des abonnements sont gérés par les Conseils Généraux ou CCAS, 60% par des associations ou un service privé.

Une évolution en marche !

Framboise AssystelBien que le déficit d’image soit encore présent, la téléassistance s’est transformée ces dernières années en tirant profit des nouvelles technologies et en proposant une offre plus variée selon les besoins.

Ainsi, la téléalarme classique, encore la plus répandue, s’enrichit de nouvelles fonctions : domotique, détection de chutes, visio-assistance, télémédecine, géolocalisation, détecteurs de fumée… Elle devient une des composantes d’une offre plus large (téléassistance mobile, téléassistance avec analyse comportementale, vidéo-vigilance, systèmes robotiques…).

S’ajoutent à cela les efforts réalisés par les acteurs du secteur :

  • Le design des produits est de plus en plus étudié pour les rendre moins stigmatisant et plus attractifs
  • Le marketing évolue également
  • des services sans engagement et autres possibilités d’essai gratuit permettant aux utilisateurs de découvrir sereinement les services et de s’approprier le matériel.

Cuff BijouxTéléassistance et objets connectés

Aujourd’hui, de plus en plus d’objets connectés permettent de surveiller l’activité de leur porteur ou d’alerter en cas de danger. Certains, à l’instar de la montre Vivago, du bijou connecté Framboise ou encore d’Onyx sont des dispositifs spécialement conçus pour la téléassistance.

D’autres, comme les bijoux connectés Cuff ou encore les smartwatchs, sont au départ destinés à un plus large public mais conviennent à une utilisation plus spécifique par les personnes âgées. Ces objets connectés ont l’avantage d’être design et moins stigmatisants.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page