USA : l’espérance de vie recule pour la première fois depuis deux décennies

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : INTERNATIONAL

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

L’espérance de vie des citoyens américains a reculé en 2015, phénomène qui ne s’était pas produit depuis 22 ans, selon un rapport des autorités sanitaires publié le jeudi 8 décembre 2016. Ce dernier montre notamment une nette hausse du taux de mortalité ; ainsi, un enfant né en 2015 peut espérer vivre en moyenne jusqu’à 78,8 ans, soit une baisse de 0,1 an par rapport à 2014.

Drapeau USA

Un taux de mortalité qui augmente

Selon le rapport, ce recul est attribué à une augmentation de la mortalité résultant de :

  • la maladie d’Alzheimer (+15,7%),
  • pathologies cardiovasculaires (+0,9%),
  • maladies respiratoires chroniques (+2,7%),
  • rénales (+1,5%),
  • d’accidents (+6,7%),
  • d’attaques cérébrales (+3%),
  • du diabète (+1,9%),
  • des suicides (+2,3%).

La seule note positive serait la mortalité liée au cancer qui aurait baissé (-1,7%) par rapport à 2014. En outre, le nombre de décès résultant de la grippe et de la pneumonie est resté inchangé.

Diminution de l’espérance de vie pour les hommes comme les femmes

Chiffres et statistiquesEn 2015, l’espérance de vie outre-Atlantique pour les hommes était de 76,3 ans et de 81,2 ans pour les femmes, une diminution de respectivement 0,2 et 0,1 année par rapport à l’année 2014, d’après le rapport.

En revanche, l’espérance de vie à 65 ans est restée inchangée par rapport à 2014 : une personne de cet âge en 2015 peut espérer vivre encore 19,4 ans en moyenne (20,6 ans pour les femmes, 18 ans pour les hommes).

Un accroissement de la mortalité inouï

Au total, 2,7 millions de décès ont été enregistrés en 2015 aux Etats-Unis, soit 86 000 de plus que 2014. Le dernier accroissement du taux de mortalité remonte à 1999, mais pour observer un recul de l’espérance de vie il faut remonter à 1993. En effet, cette année-là, les Etats-Unis ont connu un fort taux de mortalité du fait du sida et d’une importante épidémie de grippe.

« C’est inhabituel, 2015 a été différent des autres années », a pointé le Dr Jiaquan Xu, épidémiologiste aux CDC « Il apparaît qu’il y a eu plus de décès que durant les dernières années », a-t-il ajouté.

Sources : Le Figaro.fr ; Lexpress.fr


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page