Quels dispositifs pour accompagner la maladie d’Alzheimer ?

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : ALZHEIMER

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

La recherche médicale progresse mais aucun remède n’est connu à ce jour contre la maladie d’Alzheimer. Divers services et thérapies non-médicamenteuses ainsi que des solutions issues de la gérontechnologie permettent cependant l’accompagnement des malades et de leurs aidants.

Article mis à jour en septembre 2016 à l’occasion de la Journée Mondiale Alzheimer


Alzheimer - Aidant

Alzheimer en quelques chiffres*

  • En comptant les malades et leur entourage proche, 3 millions de personnes sont concernées par la maladie d’Alzheimer en France.
  • On dénombre 900 000 personnes atteintes de la maladie en France et 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année.
  • En 2020, 1 275 000 personnes seront touchées par la maladie, soit un français sur quatre âgé de plus de 65 ans.
  • En 2040, la France comptera 2 150 000 malades.

*Source : France Alzheimer

Alzheimer : où en est la recherche ?

Plus de 100 ans après la découverte de la maladie, on ne connait toujours pas précisément les causes de cette pathologie neurodégénérative complexe. Pourtant, grâce à la recherche, le volume de connaissance n’a fait que croître et la prise en soin des personnes malades s’est considérablement améliorée.

Les chercheurs continuent quotidiennement de proposer des pistes de réflexion pour mettre au point un traitement freinant la maladie. Pour exemples, des études ont mis en avant les effets bénéfiques d’une nanoparticule à base d’or, ou encore du THC, un des principaux actifs du cannabis. Toutefois, ces études n’en sont qu’à leur début et, à ce jour, aucun médicament n’est en mesure de guérir la maladie d’Alzheimer ou les maladies apparentées.

Tour d’horizon des dispositifs d’accompagnement des patients atteints d’Alzheimer et de leurs aidants

Alzheimer-3Plusieurs dispositifs existent pour accompagner les malades et leurs proches, qu’il s’agisse de dépister la maladie, d’organiser l’accompagnement ou d’offrir des solutions d’hébergement. Une réflexion sur les moyens concrets de soutenir les aidants a été entreprise dans le cadre du développement de la Silver économie et du projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement. Ainsi :

  • Les consultations mémoire permettent d’établir le diagnostic de la maladie d’Alzheimer. Ces consultations sont de plus en plus répandues et permettent de repérer la maladie à un stade précoce afin de mieux organiser les soins.
  • Les MAIA, Maison pour l’Autonomie et l’Intégration des malades Alzheimer, sont des structures qui coordonnent et planifient la prise en charge des malades en élaborant des plans personnalisés de soins à domicile, mais aussi en accompagnant les proches et les aidants (information, soutien psychologique, aide au répit…)
  • Les accueils de jour offrent une solution d’hébergement temporaire pour les malades. Ils abritent des plates-formes de répit pour soutenir les aidants et favoriser le maintien à domicile des malades.
  • Les établissements spécialisés offrent quant à eux une solution d’hébergement permanente. En 2013, plus de 60 000 places d’hébergement sont spécifiquement dédiées à l’accueil des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

S’ajoutent à ces dispositifs de nombreuses initiatives associatives à destination des malades et de leurs proches aidants. On citera les actions mises en place par l’association France Alzheimer : Haltes relais, Cafés mémoire, Sorties organisées, Formation des aidants, Groupes de paroles, ou encore les cures thermales.

Les thérapies non-médicamenteuses

Les thérapies non-médicamenteuses, aussi appelées thérapies relationnelles, permettent de stimuler les capacités cognitives et émotionnelles des malades. Elles visent également à rassurer face aux situations angoissantes qu’engendrent la maladie. Enfin, elles facilitent la communication, notamment non-verbale, avec les proches et les aidants.
Parmi les thérapies non-médicamenteuses, les plus connues sont l’art thérapie, la musicothérapie, les jardins thérapeutiques, la zoothérapie, les ateliers autobiographiques, la sophrologie…

Zoom sur le snoezelen

Issu des termes néerlandais snuffelen (sentir) et doezelen (somnoler), le snoezelen utilise un ensemble de dispositifs de stimulation sensorielle. L’objectif est de stimuler la personne dans un cadre dédié, sécurisant et permettant de réduire les tensions.

Les solutions techniques pour accompagner les malades et leurs aidants

Géolocalisation, vidéo-vigilance, téléassistance, piluliers intelligents avec rappel de prise de médicaments, robots thérapeutiques… La Silver économie voit naître de plus en plus d’innovations et solutions pour accompagner les malades d’Alzheimer et leurs aidants.

Zoom sur la géolocalisation

Les dispositifs de géolocalisation (bracelets anti-errance, boîtiers ou balises GPS, objets connectés…) permettent de localiser et de retrouver rapidement une personne. Comparé à tort au bracelet de prisonnier, ces dispositifs d’accompagnement des malades et de leurs proches autorisent au contraire une véritable « liberté d’errance », à même de rassurer les aidants et d’éviter aux aidés de souffrir de conséquences psychologiques lourdes en cas d’errance prolongée.

Zoom sur la Vidéo-Vigilance

Cette technologie repose sur un logiciel d’analyse comportementale associé à des capteurs vidéo. Lorsque le système détecte une situation anormale (chute, perte de conscience, errance…), une alerte est envoyée automatiquement et peut éventuellement être vérifiée par un opérateur.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


5 réflexions sur “Quels dispositifs pour accompagner la maladie d’Alzheimer ?”

  1. Très bon article, j’ajouterais que les nouvelles technologies permettent aujourd’hui de proposer des thérapies non-médicamenteuses. La dernière innovation en date et l’application « Backup Memory », l’idée semble intéressante, le temps nous dira ce qu’il en est réellement (cf : http://www.theseagull.fr/application-mobile-lutte-contre-alzheimer/)…. Je pense que les NTIC auront un rôle à jouer dans la lutte contre Alzheimer !

    1. Bonjour,

      Merci de l’intérêt que vous portez à nos articles. En effet les NTIC jouent un rôle de plus en plus important dans l’accompagnement de la maladie d’Alzheimer et nous faisons le relais de ces innovations.
      Nous avons présenté l’application « Backup Memory » sur Silvereco.fr ainsi que d’autres applications comme App’Zheimer, l’application « J’entretiens ma mémoire avec Michel Cymes », l’application Balance etc.

  2. Bonjour,
    J’ai developpé un service pour venir en aide à cette clientèle et leurs proches après plus de 35 ans dans le milieu de la santé comme infirmière et comme enseignante en soins infirmiers. Je vous invite à visiter
    notre service au http://www.jemefiche.com
    Cordialement !
    Lisette Parent
    Présidente-fondatrice JeMeFiche Inc.

  3. Aurélie Grainette

    Bonjour,
    Vous parlez des hébergements temporaires et de longue durée mais il existe aussi des choses pour le domicile. Aussi j’ajouterai à cet article intéressant les Equipe Spécialisées Alzheimer qui sont encore trop peu connus mais qui quadrillent maintenant tout le territoire : elles permettent de favoriser le maintien à domicile quand c’est possible et souhaitable et accompagnent les aidants dans leur quotidien avec leur proche et dans la mise en place des aides.

  4. Bonjour à tous,

    La maladie d’Alzheimer est un fléau qui touche de plus en plus de famille en France. Mes collaborateurs et moi-même avons chercher une solution pour soulager les malades ainsi que leurs familles. Memorio est l’application pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer mais aussi pour leur entourage.

    Faites parti de nos premiers testeurs en vous inscrivant sur notre site internet : bit.ly/2FwjFF3

    Merci à vous, et merci pour eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut